Face aux nouvelles scènes de violences qui ont agité la France lors de l'acte 8 de la mobilisation des "gilets jaunes", Edouard Philippe a décidé de durcir le ton. Le Premier ministre s'est exprimé à 20 Heures sur TF1 pour confirmer la mise en oeuvre d'une loi d'orientation et de programmation telle qu'annoncée plus tôt dans la journée par la place Beauvau.

Il faut dire qu'après les gages de bonne foi lancés en direction du mouvement, l'exécutif a décidé de reprendre la main en faisant respecter l'ordre public particulièrement mis à mal par les manifestants depuis deux mois ! Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a ainsi fait savoir que le gouvernement opposera désormais "l'ultra-sévérité" à "l'ultra-violence" pour préserver la démocratie.

Publicité

Un dispositif de sécurité renforcé pour l'acte 9

Et déjà, pour l'acte 9 de la mobilisation des "gilets jaunes" prévu ce samedi, Edouard Philippe a assuré qu'un dispositif de sécurité « considérable » serait déployé sur l'ensemble du territoire national ! Ce sont donc près de 80 000 forces de l’ordre qui seront affectées sur le terrain dont 5 000 dans la capitale, afin de veiller à ce qu'aucun débordement n'entache les manifestations.

C'est le retour au niveau atteint à la mi-décembre au plus fort des actes de violences.

Le chef du gouvernement entend ainsi assurer aux Français que les manifestants violents n’auraient « pas le dernier mot » du cycle infernal mis en route il y a huit semaines. Il n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler que depuis le 17 novembre dernier, ils sont 5.600 à avoir été placés en garde à vue pour un millier de condamnations qui ont déjà été prononcées par la justice.

La création d'un fichier de casseurs confirmée

Dans la foulée, Edouard Philippe a également indiqué qu'une nouvelle loi sera mise en oeuvre très prochainement afin de durcir les sanctions contre les casseurs et les manifestations non-déclarées ! Il entend ainsi renvoyer les organisateurs de manifestations devant leur responsabilité de la déclarer au minimum : objectif affiché, préserver la liberté de manifester en France.

Appelée à s'inspirer du modèle de répression des hooligans dans le milieu sportif, la nouvelle loi devra mettre en place un « dispositif » efficace qui interdit l’accès à des manifestations pour des casseurs clairement identifiés ! A cet effet, Matignon précise qu'un fichier dédié sera créé et disponible à l'Intérieur : l'initiative est appelée à s'inscrire dans le débat d'une loi de programmation qui fixera la vision à long terme de la politique de sécurité de la place Beauvau.

Publicité