La Mairie de Yaoundé 6e, grande circonscription de la capitale politique du Cameroun, est habituellement soumise à de nombreuses activités liées à ses obligations communales. Le jeune Maire en charge de cette commune, Mr Jacques Yoki Onana, travaille quotidiennement pour le développement systémique de sa circonscription. Proche des populations, ce philanthrope qui use régulièrement de l'empathie envers les populations, n'hésite jamais à mettre la main à la pâte pour donner le bon exemple aux communautés.

Toutefois, la gestion des recettes communales, étant modelée dans un cadre administratif bien ficelé, revient obligatoirement au receveur municipal de s'y contraindre. Cette éventualité est manifestement mise à profit, dans un cadre régulier qui devrait aboutir au paiement effectif des agents exerçant dans chacune des communes dont il a la charge.

Par ailleurs, il s'avère que dans la commune d'arrondissement de Yaoundé 6, le receveur municipal qui n'est autre que Mme Bindele Assen épouse Tibi Gisèle, ne tient pas compte de ces obligations.

Excédés et à bout de force, tous les adjoints au Maire ont donc décidé ce 8 Janvier 2019, d'arrêter le travail. De ce fait, ils ont aussitôt adressé une lettre au Maire, dans laquelle ils exigent que la recette municipale soit traitée avec un peu plus de diligence, de célérité et de considération.

Les adjoints au Maire exigent la régulation du paiement

Selon certaines sources, le receveur municipal n'en ferait qu'à sa tête, tout en sachant que le Maire n'a pas de situation de caisse.

Cependant, Mme Tibi Gisèle, paierait qui elle veut, et ce, au nom de la séparation de pouvoir. Il serait donc impossible de planifier les futures actions à mener s'il n'y a pas de situation de caisse. Selon ces élus locaux, le receveur et Mr le Maire devraient faire le point et effectuer des paiements selon les urgences. Cependant, c'est le Minfi et le Mindevel sur un arrêté conjoint, qui sont habilités à intervenir si cette situation vise à perdurer.

Ce mouvement de grève demeure une véritable une alerte pour la commune. Ce n'est point une sinécure, car les documents comptables, les écritures relatives au paiement de leurs indemnités, primes et autres avantages, sont en souffrance. C'est ainsi que dans le souci de concilier leurs légitimes revendications et le principe de continuité du service public, ils s'engagent à honorer les engagements de la commune. Ce qui ramène concrètement à la célébration des mariages entre autres activités liées à la gestion des usagers.

Une Mairie toujours à l'écoute de ses populations et de ses usagers

La commune d'arrondissement de Yaoundé 6e, dans la pérennisation de ses devoirs municipaux, vaque toujours à ses obligations. Depuis l'arrivée de Mr Jacques Yoki Onana, cette circonscription voit de plus en pus d'activités et d'aménagements se pointer à l'horizon. Ses différentes sorties ne semblent pas seulement un défi pour son mandat, mais comme une relance vers le développement structurel du Cameroun.

Ces réclamations se présentent certes comme un ralentissement de ce processus de développement.

Dans la missive qui est parvenue chez Mr le Maire, ces commis de l'État, réclament le paiement de 3 mois d'arriérés d'indemnités de fonction. Ils réclament également les 5 trimètres non payés du carburant, tout en sachant que chaque adjoint a droit à 100.000 FCFA/mois de frais de carburant. Tous les mandats étant à niveau, ils revendiquent aussi les reliquats des frais de session des différents conseils municipaux. En outre, dans le but d'avoir une suite favorable à leur demande, ces derniers ont également transmis une copie de leur avis d'arrêt de travail aux autorités compétentes. Il s'agit du président du groupe communal, de Mme le SG de Yaoundé 6e, de Mr le préfet du Mfoundi, et de Mr le ministre de la Décentralisation et du développement local.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite