Publicité
Publicité

Les indignations se succèdent depuis ce mardi matin, suite à la mise en ligne par la plateforme Leetchi d’une cagnotte de soutien à l’ex-boxeur Christophe Dettinger. Une récompense "à casser du fli"c selon beaucoup de responsables policiers, alors que ce dernier reste soupçonné d’agression sur deux gendarmes lors de la mobilisation des "gilets jaunes" à Paris samedi.

Il faut dire qu'à tout juste 8h30 ce mardi matin, la collecte se montait déjà à un peu plus de 117 000 euros ! Une somme d'argent conséquente récupérée par la plateforme Leetchi et destinée, selon elle, à financer l'ensemble des frais de justice qui pourront être engagés par Christophe Dettinger, mis en garde à vue depuis qu'il s’est volontairement rendu à la police lundi matin.

Un montant qui choque

Et si les réactions se voulaient déjà très vives alors que le nombre de donateurs était d'environ 7 000 à 8h30, il grimpait à 7 500 autour de 10h45, sans que le montant récolté puisse, cette fois-ci, être connu ! L'organisateur de la cagnotte assurait ainsi avoir fait le choix de dissimuler le montant afin de préserver la famille de l'ancien champion face au déchaînement politico-médiatique.

Advertisement

En effet, le gouvernement [VIDEO] s'est indigné de l'envolée d'une telle initiative. Interrogée sur franceinfo, Marlène Schiappa a vite fait de comparer l'opération à une promotion de la violence et de la haine contre les policiers. De même, pour la ministre des transports Mme Borne, un tel succès est assurément "choquant". Une analyse partagée par le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi qui juge écoeurant que frapper un policier puisse rapporter de l'argent.

Une cagnotte pour les forces de l’ordre en riposte

Si Leetchi a décidé de clôturer la cagnotte dès la mi-journée face à la vive montée de la polémique, la CFDT cadres de la sécurité intérieure dénonçait déjà ce qu'elle estime être une "énième provocation" contre les forces de l'ordre ! L'ex-boxeur est en effet soupçonné d’avoir porté, samedi dernier, de coups sur deux gendarmes à Paris à l'occasion de l'acte 8 des "gilets jaunes [VIDEO]".

Advertisement

Président de région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, a lui choisi de répondre ce mardi en lançant sur la même plateforme un soutien pour l'ensemble des forces de l’ordre blessées lors de manifestations de "gilets jaunes". Ils sont pour l'instant 1050 à avoir été dénombrés depuis le 17 novembre dernier ; et déjà, la cagnotte affichait ce soir un peu plus de 107 000 euros.