Publicité
Publicité

Une majorité des Français partage plutôt bien la philosophie portée par la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Ce sont en tout cas les conclusions livrées par le baromètre Viavoice pour HEC paru dans la soirée de dimanche. Une bonne nouvelle pour Emmanuel Macron alors que beaucoup doutaient déjà de sa capacité à poursuivre les réformes.

Il faut dire que, bien loin de la crise sociale exprimée par le mouvement des Gilets jaunes, les Français restent fondamentalement attachés aux orientations émises par l'exécutif sur la très explosive réforme des retraites ! Toutefois, beaucoup semblent sceptiques quant à la réalité des effets de transparence et d'égalité promis sur ce sujet par le président de la République.

Publicité

Une perspective encourageante pour l'exécutif

C'est un enseignement crucial qu'apporte l'enquête de Viavoice pour HEC Paris, Le Figaro et BFM Business qui ne devrait pas manquer de réconforter le gouvernement dans sa détermination à poursuivre les réformes ! 55% des Français dont 64% des décideurs estiment important de transformer le système de retraites pour assurer la continuité du financement des pensions "sans créer des déficits".

D'ailleurs, sur la base du calendrier évoqué il y a un mois par Jean-Paul Delevoye, 34% des Français interrogés se déclarent favorables pour une loi portée dans l'Hémicycle dès cette année. 22% plaident pour un report à 2020, tandis que 27% en appellent à une annulation pure et simple.

Publicité

De leur côté, certaines modalités inquiètent dans la mesure où elles peuvent conduire à une diminution des droits des assurés, notamment avec la révision des majorations de pension pour famille nombreuse, ou encore la mise en place d'une décote sur la pension en cas de refus de décaler l'âge de départ. Des informations qui seront scrutées ce lundi avec la reprise de la concertation avec les syndicats.

Les fonctionnaires au premier rang des opposants

Par ailleurs, près de 6 Français sur 10 valident clairement le passage à un « système par points » dans lequel la valeur de la pension de retraite sera calculée sur la base du nombre de points cumulés durant sa carrière ! Ils sont même 44% à parfaitement se voir "passer à un système mixte" qui combinerait certains éléments du système par répartition et d'autres du système par capitalisation.

Publicité

Pour rappel, le système actuel pose la base de calcul de la pension sur les 25 meilleures années de salaire dans le privé, et sur les six derniers mois dans le secteur public. Et déjà, les fonctionnaires apparaissent comme les plus réfractaires à la réforme. Une situation qu'il faudra bien prendre en compte dans la transformation, prévient le président de Viavoice, François Miquet-Marty. L'exécutif pourra notamment jouer sur les modalités d'application de la réforme pour ne pas donner à celle-ci de paraître inéquitable par rapport aux statuts actuels.