Après plus de neuf semaines de manifestations parfois émaillées de violences, les Français continuent de soutenir assez majoritairement le mouvement des Gilets jaunes. Et alors que s'est ouvert le Grand débat national voulu par Emmanuel Macron, ils sont déjà près de 70% a estimé que celui ne répondra pas véritablement à leurs attentes.

Il faut dire que depuis mardi dernier, beaucoup s'interrogent sur la capacité de l'initiative d'Emmanuel Macron à affaiblir le soutien des Français pour les Gilets jaunes !

Publicité
Publicité

Le chef de l'Etat s'est-il montré convaincant à apaiser les tensions après ses deux prestations devant les maires de Normandie et d'Occitanie ? Voilà une question à laquelle un sondage Opinion Way pour LCI a tenté de répondre.

Un soutien qui ne se dément pas

En effet, d'après cette nouvelle enquête réalisée les 17 et 18 janvier, deux jours après le passage très remarqué du président de la République en Normandie, 56% des Français affirment encore leur soutien pour le mouvement des Gilets jaunes !

Une assez large majorité même si celle-ci s’érode d'un 1 point par rapport à celle mesurée entre les 9 et 11 janvier dernier.

A noter toutefois que cette cote de soutien est la moins élevée depuis le lancement du mouvement le 17 novembre dernier. Pour mémoire, il atteignait alors les 72% de soutien de la part de l'opinion. Concrètement, ce sont bien les électeurs de Marine Le Pen (77%) et de Jean-Luc Mélenchon (75%) qui expriment le soutien le plus ardent aux manifestants. Tandis qu'ils sont tout juste 31% dans l'électorat d’Emmanuel Macron à se montrer bienveillant avec le mouvement.

Publicité

Des sondés interrogatifs sur le Grand débat

Pour ce qui est des échanges organisés sur l'ensemble du territoire national à l'occasion du Grand débat, les Français se montrent quelque peu interrogatifs sur leurs débouchés. 70% des personnes interrogées affichent ainsi leur sentiment que l'initiative portée par l'exécutif ne permettra en rien de réellement répondre à leurs préoccupations, contre 29% qui pensent tout à fait le contraire.

Bien sûr, à 50%, c'est l'électorat du chef de l'Etat qui se montre le plus enthousiaste sur le fait que le Grand débat puisse effectivement répondre à leurs attentes.

Les partisans de Marine Le Pen sont, quant à eux à 15%, ceux qui estiment le moins que les discussions engagées partout en France puissent être un impact positif sur leur quotidien. Un défi que le gouvernement devrait donc avoir à coeur de solutionner dans les prochaines semaines.

Lire la suite