A l'occasion de l'acte 26 de la mobilisation des Gilets jaunes samedi dernier, deux manifestants en fauteuil roulant ont reçu du gaz lacrymogène d'un agent des forces de l'ordre à Lille. Pour replacer les faits dans leur contexte, ils ont expliqué à Libération avoir simplement demandé à ce qu'une des personnes qui les escortaient puisse être relâchée.

Publicité
Publicité

La scène s'est exactement déroulée à l’angle du boulevard Montebello et de la rue d’Esquermes, un peu après 16h le 11 mai. De nombreuses vidéos, dont des directs depuis Facebook live ont circulé sur les réseaux sociaux, et ainsi permis au service "CheckNews" du quotidien d'essayer de remettre les événements dans leur contexte. D'autant que les faits s'avèrent potentiellement explosifs. On découvre notamment un policier en train de faire usage d'un spray de bombe lacrymogène sur deux individus en fauteuil roulant.

Gilets jaunes : aspergés de lacrymo lors de l'acte 26 à Lille, deux handicapés témoignent
Gilets jaunes : aspergés de lacrymo lors de l'acte 26 à Lille, deux handicapés témoignent

La scène filmée par cinq caméras au minimum

Dans un extrait mis en ligne sur Twitter par @LellyGijabet, on aperçoit assez nettement la séquence, avec dès la 6e minute de la bande, une charge des forces de l'ordre qui vont extraire un homme en gilet jaune d'une foule de manifestants. Et alors que les policiers veulent le maîtriser en le plaquant au sol, on peut entendre des voix qui protestent en s'écriant : "Il n'a rien fait". Deux hommes en fauteuil roulant s'avancent alors vers les agents de police, mais celui qui est escorté par un gilet jaune portant un chapeau multicolore se voit repoussé d'un coup de pied, avant qu'un policier dégaine sa bombe lacrymogène et les asperge.

Publicité

Dans la foulée, un nouveau coup de pied sera porté au deuxième homme sur fauteuil roulant. Les deux manifestants handicapés seront ensuite écartés par d'autres personnes présentes sur la scène. En fond sonore, on peut suivre l’homme qui s'est fait interpeller crier à un policier : "J'ai rien lancé, je le jure, j'ai rien lancé". Il se verra alors extrait de la manifestation. A noter que la même séquence a été capturée sous un angle différent par deux vidéastes du média Revol et partagée sur YouTube. On y voit l'interpellation du gilet jaune, et on entend un policier l'incriminer de jet de projectiles sur les agents des forces de l’ordre.

Un dépôt de plainte en préparation

"CheckNews" tombera même sur un enregistrement en live de Doms, le second homme à se faire asperger de lacrymogène dans la vidéo diffusée par @LellyGijabet. Dans sa diffusion, on voit plusieurs manifestants repousser les grenades, et lorsque les agents de police interpellent l’homme extrait de la manifestation, une personne présente tente de le défendre en criant : "Il n'a rien fait, il poussait un handicapé". Contacté, Doms témoigne, lui, que tous étaient dans le cortège quand les policiers se sont subitement mis à répandre du lacrymo dans tous les coins, avec visiblement l'intention de séparer le mouvement en deux parties.

Publicité

Il assure même s'être pris une grenade dans le fauteuil, avant de voir l'homme qui poussait Christophe, l’autre handicapé, se faire vivement arrêter. Doms note alors que tous deux ont alors tenté de se rapprocher des policiers mais ils se feront repousser, avant d'entendre un des agents agacés lancer : "Il faut les gazer", et de se prendre le lacrymo en plein dans le visage ! Gilets jaunes de la toute première heure, ils ont prévu de porter plainte et rassemblent actuellement le maximum de vidéos qui circulent sur la séquence dont la version a été confirmée par Christophe, qui a, le premier, reçu la bombe lacrymogène.

Publicité

Lire la suite