Quand en 2003, le gouvernement français a fait usage de son véto à l'ONU contre une croisade américaine en Irak, à la surprise générale, le monde entier a senti la France renouer avec sa grandeur.

Jacques Chirac n'aura jamais mentionné les sournoiseries américaines en Irak

"La France s'est relevée" et a démontré que l'Histoire n'est pas écrite ! Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont cassé le thermomètre otanien : ils seront louangés chez tous les peuples hostiles à l'american way of life, en Amérique latine notamment, car la France a dressé le droit international contre les intérêts américains.

Dès lors que le véto fut opposé, cette guerre devenait illégale, elle ne pouvait plus être conduite sans transgresser la charte des Nations Unies. Les Français l'ont fait de plus, en contradiction des traités de l'Union Européenne qui prévoit de suivre la position adoptée par la majorité des pays de l'UE. Force est de constater qu'aucun d'eux n'a exprimé, aussi fermement que la France, son désaccord quant à une invasion de l'Irak.

Seul le pays des droits de l'homme le fit officiellement, redorant son blason, mais pas sans contrarier Washington, risquant ainsi de subir des rétorsions américaines indirectes !

Les avoirs irakiens de la France

Non contents d'avoir agressé l'Irak en piétinant le droit international, les Etats-Unis conçurent un châtiment pour punir les contestataires! La France, l'Allemagne, la Russie et le Japon sont les principaux créanciers de l'Irak : ils ont à l'époque une créance sur l'Irak s'élevant à 120 milliards de dollars...

Les Américains ont trouvé là un moyen d'assouvir leur vengeance avec discrétion, en abrogeant les impayés irakiens à ces quatre pays, sous le prétexte d'assainir les finances de l'Irak, littéralement atrophiées par la guerre !

Dès l'automne 2003, le président américain Georges Bush amorça un harcèlement téléphonique auprès du président français, qui dura pendant plusieurs mois, afin que la France lâche 5.5 milliards de dollars compte tenu de l'effort de guerre américain coûteux !

Cela consiste à user de l'autorité du FMI pour faire annuler la dette irakienne à hauteur de 70% à 80% au lieu des 33% préconisés par l'ONU ! Dorénavant les pays créanciers devront s'assoir sur une énorme part de leur dû. La France pliera suite à des négociations éprouvantes, étant détentrice de 6 milliards de dollars de la dette de l'Irak, considéré comme un pays riche car principal producteur de pétrole !

Non seulement cette fourberie fut dissimulée mais de plus, Jacques Chirac aura fini par céder à la pression américaine dans la plus grande discrétion !

Depuis cet évènement, les médias n'ont jamais vraiment fait écho de la rancune américaine causant ces conséquences économiques pour la France!

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite