Après près de 2 mois de confinement, la France se déconfine petit à petit. Jean-Michel Blanquer, interrogé sur les mesures sanitaires et la réouverture des écoles, souhaite se montrer rassurant.

Alors que les écoles étaient les premiers lieux fermés pour protéger les enfants de la nation, elles sont maintenant les premières à rouvrir.

Si le gouvernement semble affirmer que c'est nécessaire pour l'égalité face aux apprentissages, les Français ont plutôt tendance à croire que c'est tout simplement pour qu'ils puissent retourner au travail.

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Franceinfo et Le Figaro publié jeudi 23 avril, 63% des parents ont décidé que remettre leurs enfants à l'école n'était pas une bonne idée.

Face à cette décision, Jean-Michel Blanquer répond : "Beaucoup de pédiatres le disent, il y a plus de risques à rester chez soi que d'aller à l'école", a-t-il déclaré sur Europe 1 ce lundi 11 mai.

Cette phrase ne fait visiblement pas l'unanimité et les parents ne semblent pas plus rassurés.

Monsieur Blanquer revient sur les mesures prises

Après de longs débats et de ferventes oppositions de parents, enseignants et syndicats, la réouverture des établissements aura bien lieu demain (mardi 12 mai).

Jean-Michel Blanquer revient sur les établissements qui rouvrent leurs portes.

Cela ne concerne que les écoles primaires et maternelles, ainsi que les collèges en zone verte.

Les collèges en zone rouge devront attendre de passer au vert, et les lycées ne rouvriront pas avant juin.

Par ailleurs, étant donné que c'est une réouverture progressive, cela ne concerne que quelques niveaux de classe.

Petit à petit, chaque département, ville ou même établissement s'organisera pour accueillir de plus en plus de niveaux de classe.

Le nombre d'élèves par classe est limité à 15, mais là encore une fois, libre à chaque établissement de s'organiser.

Certaines écoles ont donc été contraintes de réduire le nombre d'élèves à 10 voire moins.

Un protocole sanitaire d'une soixantaine de pages a été mis à disposition pour chaque établissement :

  • Lavages de main réguliers
  • Repas dans les classes
  • Masque obligatoire ou pas selon l'âge
  • Dispositifs pour la récréation
  • Respect des distances de sécurité

Toutes les mesures possibles ont été prises. Et elles risques certainement d'être reportées au mois de septembre.

Car oui, il faut être conscient que le virus sera toujours bel et bien présent.

Monsieur Blanquer lucide et peu rassurant malgré tout

Mais l'inquiétude des parents règne surtout quand on sait qu'un nouveau cluster a fait son apparition suite à la réouverture d'un collège dans la Vienne (86).

Le Ministre de l'Éducation nationale explique que "le risque zéro n'existe pas.

"

Il ajoute : "Il faut évidemment être prudents, c'est pourquoi nous avons mis en place des protocoles sanitaires très stricts."

Effectivement le fameux protocole d'une soixantaine de pages sur les gestes sanitaires à appliquer. Mais cela ne suffit pas à rassurer les parents.

C'est alors que Jean-Michel Blanquer précise que "beaucoup de pédiatres le disent, il y a plus de risques à rester chez soi que d'aller à l'école."

Les enfants étaient pourtant les premiers à devoir rester chez eux pour être en sécurité au mois de mars. Nombreuses sont les réactions sur la toile.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!