La propagation de la pandémie de coronavirus en France pose de nombreux problèmes. Même si nous avons l'un des meilleurs systèmes de santé du monde (ou presque), le manque d'investissement pour le secteur de la santé a montré que les hôpitaux ne pouvaient pas supporter une situation comme celle que nous connaissons. Au-delà de la pandémie, on aurait presque envie de dire que le chef de l'Etat doit gérer les affaires courantes. Entre le mouvement des Gilets Jaunes ou les polémiques sur le port du voile, le chef de l'Etat n'arrête pas. Le 22 septembre 2020, il devait se rendre à Lunel et prendre la parole afin d'expliquer son projet sur le séparatisme en France, il a préféré reporter jusqu'à nouvel ordre son intervention.

Le chef de l'Etat semble être tendu.

Emmanuel Macron 'grognon'

L'information a fuité ce mardi 22 septembre, il semblerait que le chef de l'Etat ait décidé de décaler son déplacement ce 17 septembre dernier. Alors qu'il devait présenter un projet de loi sur le séparatisme, il a finalement changé d'avis. Si ses sujets sont plutôt sensibles, il semblerait que les motifs ayant incité Emmanuel Macron soient nombreux. Il semblerait que le texte ne soit pas assez travaillé ou encore qu'il y ait une crainte de voir des articles rétorqués par le Conseil constitutionnel. Bref, le chef de l'Etat ne le sentait pas. Selon un participant, qui s'est confié chez nos confrères du Parisien, "il (Emmanuel Macron) était grognon".

Le président de la République le sait, il est régulièrement attendu au tournant. S'il se rate, il sait qu'on ne lui laissera rien passer. Ne sentant pas le texte assez solide, il a préféré faire marche-arrière et un de ses conseillers a confié : "C'est un sujet sensible, même explosif. Le président préfère qu'on prenne un peu plus de temps.

" Ainsi, le déplacement prévu à Lunel a été reporté.

Macron peu à l'aise avec la question du voile

Le terrorisme est un sujet sensible pour le président de la République, Emmanuel Macon. Officiellement, on a donc annulé sa venue à cause de la pandémie de coronavirus. Ce choix fait polémique car il y a quelques jours, le chef de l'Etat était sur le tour de France.

Néanmoins, ce projet de loi sur le séparatisme est dans les cartons depuis trois ans et en parler à Lunel aurait été délicat.

Avec le revers subi lors des élections municipales, Emmanuel Macron a dû remanier son gouvernement. S'il s'est entouré de personnes de confiance, il est obligé de taper du point sur la table pour se faire respecter et s'assurer que tout le monde est sur la même longueur d'onde. Afin d'éviter les conflits ou encore d'afficher publiquement des désaccords, notamment avec Jean-Michel Blanquer, Emmanuel Macron a demandé à tout le monde de se taire.

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!