Publicité
Publicité

Les ultrasons sont souvent utilisés par les kinésithérapeutes en complément des massages et autres techniques manuelles pour leurs effets mécaniques, thermiques, antidouleurs et relaxants, mais est-ce que ces effets sont prouvés scientifiquement ?

De quoi s'agit-il ?

C’est une thérapie populaire depuis des décennies, pratiquée par les kinésithérapeutes dans le monde entier, malheureusement, bien qu’il soit courant, ce n’est pas un traitement aussi scientifique que la plupart des gens le supposent.

Une organisation à but non lucratif sur la recherche médicale dite institut Cochrane, a réalisé plusieurs études scientifiques sur l’intérêt des ultrasons pour traiter les douleurs musculaires et articulaires .

Publicité

Les résultats de ces études montrent que cette thérapie n'a qu'un effet placebo c'est-à-dire ce n'est qu'un phénomène dans lequel les patients ressentent un effet du traitement qui n'est pas objectivement attribuable au traitement lui-même.

La thérapie par ultrasons fonctionne-t-elle vraiment ?

La littérature est mitigée sur les avantages de la thérapie par ultrasons. Certaines études montrent que les ultras son peut contrôler efficacement certains types de douleur chronique, alors que d’autres affirment qu’il existe peu de différence entre la thérapie par ultrasons et les autres traitements traditionnels (comme la chaleur, les étirements et la stimulation électrique) pour le contrôle de la douleur.

Publicité

Tout comme les médicaments contre la douleur, trouver la modalité de traitement qui réduit votre douleur est souvent un processus d'essai et d'erreur. Si vous ne ressentez aucune amélioration de votre douleur après plusieurs traitements par ultrasons, demandez à votre thérapeute ou à votre médecin d'essayer autre chose.

Quels sont les dangers de l'application des ultrasons ?

Il a été prouvé que les effets de la thérapie à ultrasons ont de nombreux effets sur le corps du fœtus. En Australie, une étude menée sur 1 400 Femmes enceintes a montré que les femmes qui subissaient cinq échographies mensuelles, comparativement à celles qui n'en avaient qu'une pendant toute la grossesse, donnaient globalement un bébé de poids inférieur à la normale.

Publicité

Une autre conclusion de cette étude a montré que les bébés exposés aux ultrasons étaient pour la plupart gauchers. D’autres recherches publiées par le journal de l’Association médicale canadienne ont montré que, dans une étude portant sur 72 enfants présentant un trouble psychomoteur, plus de 70% des enfants étaient exposés à de fréquentes échographies pendant leur grossesse.