Cette tragédie est principalement due aux difficultés pneumoniques conséquentes de la COVID-19. Malheureusement, on a peu à peu remarqué que l’infection attaquait aussi le système sensoriel. Certains docteur d'un centre médical de Chicago ont même constaté que plus de 40 % des patients atteints de la COVID-19 présentaient des défaillances neurologiques au début, et que plus de 30 % parmi ces derniers se retrouvaient avec une cognition altérée. Dans certains cas, leurs fonctions neurologiques pouvaient s’altérer et même disparaître. Toutefois, il est recommandé pour les personnes qui ont été contaminées au moins une fois, d’avoir des résultats neurologiques à long terme.

Plus préoccupant encore est le fait que des dommages mentaux légers se produisent chez de nombreux survivants, provoquant ainsi des problèmes intellectuels, de conduite et mentaux, mais qui sont furtifs.

Comment la COVID-19 nuit-il au cerveau ?

Selon un article rédigé par Andrew Budson pour site de l'école de médecine de Harvard, le Coronavirus pourrait nuire au cerveau en causant une encéphalite, qui peut avoir des conséquences destructrices ou discrètes.

L'article révèle également que divers patients atteints de la COVID-19 subissent des accidents vasculaires. La COVID-19 constituerait donc un facteur de risque pour les AVC ; les personnes âgées de plus de 70 ans étant les plus vulnérables. En supposant que le manque d’oxygène soit une cause majeure des lésions mentales, un autre fait plus troublant est que les patients autopsiés n’ayant pas des lésions cérébrales se retrouvaient à en avoir bien après la durée de leur contamination par la COVID-19.

Parmi ces derniers, certains avaient soit une perte de goût soit une douleur respiratoire négligeable. Malheureusement, personne ne pensait en ces moments que ces signes auraient pu être dus à des lésions cérébrales, lorsque les porteurs de ces signes étaient en vie.

Dans la vie de tous les jours, ces lésions cérébrales peuvent entrainer des conséquences psychologiques sur la mémoire, la capacité à diriger et à réfléchir ce qui peut conduire à une dépression et nuire à la sociabilité de l’individu.

Impacts psychologiques à long terme de la contamination par la COVID-19

Tout bien considéré, les patients atteints de la COVID-19 ont soit subi des accidents vasculaires calmes ou soit une absence d’oxygène qui ont nui à leur cerveau. Comme mentionné ci-dessus, les accidents vasculaires cérébraux dus à la COVID-19 sont normaux, surtout chez ceux qui ont plus de 70 ans.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!