Il s'appelle François Thierry, et il est l'ancien patron de la lutte anti-drogue en France. Pourtant, c'est dans la nuit de jeudi à vendredi que l'ex-chef des "stups" a été convoqué, puis mis en examen. A la sortie de son audition qui s'est finie tard dans la soirée, il a été mis en examen pour "complicité d'exportation de stupéfiants en bande organisée", et "complicité de détention, acquisition et transport de stupéfiants". A ce jour, François Thierry a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

Sept tonnes de cannabis

Après une enquête qui a mise en lumière les méthodes controversées de la brigade des "stups" pour coincer les trafiquants de drogue, l'ex-patron de l'OCRTIS (l'Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants) a été convoqué ce jeudi 24 août dans l'après-midi.

En effet, les juges d'instruction Baudoin Thouvenot et Marc Sommerer sont actuellement en train d'enquêter sur la saisie de sept tonnes de cannabis stockées dans trois fourgonnettes stationnées boulevard Exelmans, dans 16ème arrondissement de Paris, le 17 octobre 2015. Cette saisie record a d'ailleurs été saluée par le président de la République française de l'époque, François Hollande. Une affaire à laquelle François Thierry a déjà été confronté, puisqu'il a été, suite à cela, placé en garde à vue le 1er mars 2017 dans les locaux de la "Police des polices", l'IGPN.

L'ex-numéro un de la lutte anti-drogue est soupçonné d'avoir aider les trafiquants à faire pénétrer de la drogue en France, sans avertir l'autorité judiciaire, lors de ses étroites relations avec un "indic" notable de l'OCRTIS, un des plus gros trafiquants d'Europe : Sofiane Hambli.

Top vidéos du jour

François Thierry couvre-t-il ses "indics" ?

Alors que la loi Perben II, mise en place depuis 2004, réclame un fichage des "indics" ainsi qu'un contrôle méticuleux, l'ex-patron des "stups" aurait couvert ce trafiquant réputé comme un trafiquant expérimenté. Chose étonnante, il lui a en effet permis chaque mois d'importer plusieurs tonnes de cannabis "en livraison surveillée". Plus étonnant encore, après que le tribunal de Mulhouse ait condamné Sofiane Hambli à deux millions d'euros d'amende et treize années de prison pour complicité de trafic de stupéfiants en 2011, c'est Anne-Claire Viethel, la compagne de François Thierry, qui a assuré la défense du trafiquant. Elle réussira à faire sortir Hambli de prison après seulement trois ans d'emprisonnement. Qui s'est acquitté de l'amende de deux millions d'euros ? Pourquoi une telle remise de peine ? Certains se posent encore et toujours la question...

Un témoignage qui relance l'affaire

L'affaire concernant la promiscuité entre François Thierry et les trafiquants a été relancéelorsqu'un témoin s'est rendu chez nos confrère de Libération en mai 2016.

Il s'est présenté comme "infiltré" qui aurait effectué "plusieurs missions pour l'Etat français". Son nom, Stéphane V. L'homme de 52 ans précise qu'il aurait travaillé avec François Thierry, mais également avec la DEA (l'Agence Anti-Drogueaux Etats-Unis). Selon lui, "les méthodes employées depuis des années par l'OCRTIS" sont douteuses. Le policier français lui aurait, par exemple, demandé de "garder une villa en Espagne".

"Durant vingt jours, des hommes se sont relayés pour charger et décharger des paquets de drogue sur la plage", relate Stéphane V. avant d'ajouter : "François Thierry me les a annoncés comme des policiers français. J'en avais déjà vu quelques uns à l'OCRTIS". Toujours selon ce précieux témoin, les 19 tonnes de cannabis qui "provenaient du Maroc" ont transité par cette même villa. Les tonnes de cannabis remontaient en "go-fast" vers la France.

De nombreuses zones d'ombre demeurent encore. François Thierry est-il alors complice des plus gros trafiquants de drogues d'Europe ? Nous suivons l'affaire de très près sur Blasting News !