Hier soir, tous les médias français étaient sous le choc ! Un terrible accident [VIDEO] s'est produit jeudi après-midi à Millas, près de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Vers 16 heures, au passage à niveau du lieu-dit Los Palaus, un car scolaire qui transportait des adolescents de 13 à 17 ans a percuté un train circulant entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent. Selon un communiqué de presse du préfet du département, la gendarmerie et les services de secours étaient sur place quelques minutes après le drame. Le bilan terrifiant de la gendarmerie fait état de quatre morts, dont deux enfants, et d'une vingtaine de blessés. Mais que s'est-il passé hier après-midi à Millas ? L'accident aurait-il pu être évité ?

"Une véritable scène de guerre"

Jeudi 14 décembre 2017, un accident de la route catastrophique et inattendu a secoué la petite commune rurale de 4000 habitants.

Dans cette collision entre le train et le bus scolaire, quatre enfants ont été tués et vingt autres ont été blessés, dont onze personnes sont dans un état préoccupant. Parmi les victimes, tous n'ont pas été identifiés, témoignant de la violence du choc. Le maire de Saint-Féliu-dAvall, Robert Taillant, parle même d'une "véritable scène de guerre, inimaginable, horrible et injuste".

Lors de sa conférence de presse à Millas, Jean-Jacques Fagni, le procureur de la République a déclaré : "Quatre personnes décédées doivent être identifiées, elles ne le sont pas toutes." Le procureur a évoqué des difficultés dans le processus d'identification des jeunes victimes "en raison de l'état dramatique de certaines d'entre elles." Parmi les vingt blessés graves, "sept élèves ne sont identifiés".

Les politiques réagissent

Le plan blanc, qui consiste à organiser les secours locaux a cas d'accidents grave, a été rapidement mis en place. Choqués, les membres de gouvernement français se rendent sur place comme le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Attristés par cette terrible nouvelle, nombreux sont ceux qui n'ont pas hésité à faire part de leur compassion pour les victimes et leurs proches sur les réseaux sociaux. Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a également prévu de se rendre sur place ce matin "pour apporter son soutien aux familles, aux élèves, aux professeurs et à l'ensemble de la communauté éducative". Le président de la République française Emmanuel Macron a également présenté ses condoléances sur Twitter.

Les personnalités françaises aussi

Il n'y a pas qu'au gouvernement que ce tragique accident suscite de vives réactions.

Les célébrités françaises ont également fait part de leur vive émotion et de leur empathie eners les familles et les victimes, qu'elles soient sportives, stars de Youtube ou du cinéma. L'émotion est partout.

Des images insoutenables

Depuis hier soir, tous les médias français sont rivés vers ce terrible événement. Les premières images du bus scolaire coupé en deux après la collision avec le train témoigne de la violence du choc. Les journalistes se réveillent ce matin toujours sidérés et ravagés par l'émotion suite à cet accident survenu à Millas. Une cellule psychologique va être mise en place dans le collège et un numéro d'urgence a été mis en place : 04 68 54 67 67

Bilan

Ce matin, le malheureux bilan est de quatre adolescents tués, dix en urgence absolue et dix en urgence relative. Le bus s'est retrouvé bloqué sur les rails pour une raison toujours inconnue... Selon les riverains, le train n'a pas arrêté de klaxonner pour avertir du danger, laissant place à un bruit qui ressemblait à une "grande explosion de dynamite, un gros choc, puis un grincement comme un freinage d'urgence provenant du train". Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de l'accident.