Radouane Lakdim a fait quatre victimes vendredi 23 mars entre Trèbes et Carcassonne lors d'une attaque terroriste et d'une prise d'otages dans un supermarché. Selon les premières informations de l'enquête, le jeune homme de 26 ans, qui a agi seul, était fiché S depuis 2014. Autrement dit, Radouane Lakdim était suivi de prêt par les services de police pour son appartenance présumée à l'Etat islamique. Mais depuis les attaques terroristes de Trèbes, les internautes montent au créneau à cause d'une "Fake News" qui circule sur la toile : le terroriste aurait été nationalisé français en 2015, soit un an après sa radicalisation.

BFM TV à l'orgine d'une fake news

Vendredi 23 mars au soir, la chaîne d'informations en continue a diffusé brièvement une image indiquant que Radouane Lakdim avait été naturalisé en 2015. Une information qui a révolté les téléspectateurs puisque le terroriste de l'Aude était fiché S depuis 2014.

Mais en réalité, le terroriste n'a pas obtenu la nationalité française cette année-là. Né au Maroc en 1992, Radouane Lakdim a été naturalisé en 2004, en même temps que son père, lorsqu'il avait 12 ans. L'information révélée par BFM TV est donc erronée et démentie plusieurs fois. Mais la bombe est lancée et Internet continue de s'offusquer pendant que nous écrivons ces lignes.

Ne manquez pas notre page Facebook!