L'entreprise britannique Cambridge Analytica avait été accusé d'avoir récolté et exploité les données privées des utilisateurs dans un but politique lors de la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016. Ces informations leur auraient permis de prédire et d'influencer le vote des utilisateurs. Cet événement avait conduit Facebook à la perte de près de 30 milliards de dollars à la bourse de New-York.


Cette affaire avait sérieusement terni l’image de Facebook. Mark Zuckerberg a tenu à présenter ses excuses à plusieurs reprises. Afin de ne pas reproduire ces incidents, une procédure avait été lancée afin de sécuriser le réseau social. Ce 14 mai 2018, Facebook annonce avoir suspendu 200 applications soupçonnés de récupérer et d’utiliser les données personnelles des utilisateurs de Facebook.
 M. Archibong, vice-président de Facebook chargé des partenariats des produits, explique que « jusqu'ici, des milliers d'applications ont été analysées et environ 200 ont été suspendues - en attendant une enquête complète pour déterminer si elles ont réellement détourné des données ».


Faire de Facebook une plateforme plus sûre ?


Les réseaux sociaux peuvent facilement avoir accès à des informations de notre vie privée.

Mais M. Archibong a également déclaré que les applications qui ont détournés des données seront bannies et que les utilisateurs seront prévenus sur le site internet. Une enquête préliminaire permet donc de trier les applications. Celles qui sont suspectées de faire usage des données personnelles des utilisateurs seront soumises à des enquêtes complémentaires plus ciblées afin de savoir si ces données ont été réellement détournées. 
Ces différentes étapes afin de dénoncer et de bannir les applications n’en sont pas à leur premier coup d’essai.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Télé-réalité

En effet, ces mêmes techniques avaient été utilisées afin de mettre en lumière les agissements de Cambridge Analytica.
 
Ces applications obtiennent ces informations par le biais des utilisateurs qui donnent eux-mêmes accès à leurs propres informations et celles de leurs « amis » en utilisant des quiz ou des tests de personnalité mis à leur disposition.


Facebook reste debout


Mark Zuckerberg reconnait les faiblesses de Facebook.

Cependant, le réseau social semble tout mettre en œuvre pour pérenniser ses activités. Il avait notamment activé son alerte lors des événements de Toronto. Il faudra donc attendre les dernières enquêtes des équipes de Facebook afin de connaître l’identité de ces applications accusées de collecter et d’utiliser les données personnelles des utilisateurs.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite