Le 24 octobre dernier, journée mondiale consacrée à la poliomyélite, le géant pharmaceutique GSK (GlaxoSmithKline) a inauguré à Wavre en Belgique, la plus grosse unité mondiale dédiée à la production du vaccin contre la poliomyélite. L'entreprise a investi 340 millions d'euros pour la fabrication de ce vaccin, dans une nouvelle aile de son usine. Le laboratoire a dans son portefeuille près de 40 vaccins, dont la grande majorité est produite à Wavre. Cet investissement fait de GSK Belgique la plus grande unité de vaccins à l'échelle mondiale.

Comme indiqué dans des documents de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "un échec de l'éradication de la polio dans ses derniers bastions pourrait causer jusqu'à 200.000 nouveaux cas par an dans les 10 ans à venir". Dans ce bâtiment de 15.000 mètres carrés, près de 200 opérateurs assureront la fabrication de plusieurs millions de vaccins chaque année. A ce propos, la première formule du vaccin a vu le jour en 1956 dans un laboratoire belge du groupe GSK appelé : Recherche et industrie thérapeutique (RIT).

Le 24 octobre, une date annuelle baptisée par le Rotary pour éradiquer la poliomyélite

L'origine de cette journée mondiale de lutte contre la polio est attribuée au Rotary international en 1979. L'action Polio Plus a été lancée six ans plus tard, alors que 350 millions de personnes étaient touchées par la maladie dans 125 pays. Grâce aux Rotariens, le fléau a connu un déclin rapide, éliminant la maladie dans tout le continent américain en 1994 et dans 150 pays deux ans plus tard.

Ces trente dernières années, l'incidence de la poliomyélite a diminué de 99% au niveau mondial. Bien que la maladie soit en net décroît, trois pays restent encore endémiques : le Pakistan, l'Afghanistan et le Nigeria.

Ce qu'il faut savoir sur la poliomyélite

La poliomyélite est causée par le poliovirus, qui altère le système nerveux et peut déclencher une paralysie totale en quelques heures. Dans un cas sur 200, une paralysie irréversible est observée.

La maladie est fortement contagieuse et se transmet par voie féco-orale. Elle atteint surtout les enfants de moins de 5 ans. Sachant qu'il n'y a pas de traitement, la seule alternative est la vaccination, laquelle, administrée à plusieurs reprises chez l'enfant assure une protection à vie. Selon l'OMS, un seul enfant infecté risque de propager la maladie dans le monde entier. Sur les 3 souches de poliovirus (type 1, 2 et 3), le virus de type 2 a été éradiqué en 1999 et aucun cas de poliovirus de type 3 n'a été décelé depuis le dernier cas au Nigeria en novembre 2012. Espérons que le Rotary international et l'entreprise GSK pourront faire complètement disparaître cette maladie.

Ne manquez pas notre page Facebook!