Alors qu’Engie a été condamné le 14 mars dernier à verser 1 million d’euros de dommages et intérêts à EDF pour concurrence déloyale, Jean Gaubert, le Médiateur national de l’énergie, a souligné que « cette décision devrait encourager les opérateurs à être plus prudents » avant de préciser que « le client est au bord de l’overdose ». En effet, ces deux dernières années, il n’avait pas hésité à tacler les fournisseurs d’électricité Engie, Total Spring et Eni, coupables selon lui de recourir un peu trop souvent au « démarchage abusif ».

Publicité
Publicité

Autrement dit, à des méthodes « rentre-dedans », auprès des consommateurs, afin d’engranger les contrats et souscriptions.

Des internautes de plus en plus mécontents

Depuis le début de l’année, les trois groupes sont dans le viseur d’un grand nombre d’internautes, qui abreuvent régulièrement de critiques le site Trustpilot.com, plateforme hébergeant les avis de consommateurs du monde entier. Certaines, concises et sans équivoque, sont assez accablantes pour les entreprises visées.

Publicité

Comme celle de Lucien, postée le 29 janvier dernier, qui s’emporte : « Arnaque !! Des démarcheurs Engie sont venus sonner à ma porte il y a un mois et ont raconté tout un tas de bobards à ma femme. Ils l’ont forcée à signer un papier au nom du relevé de notre compteur électrique, et nous voilà engagés chez eux et non plus chez EDF ! C’est scandaleux d’avoir recours à de pareilles méthodes ! ».

Les deux autres fournisseurs d’électricité épinglés par le Médiateur de l’énergie en prennent aussi pour leur grade.

Le 19 janvier dernier, Sébastien Cem Gokdemir jugeait par exemple inacceptables les méthodes employées par Total Spring, dont « les commerciaux passent en semaine très tard le soir entre 20 h 30 et 22 h, et le week-end le matin ». Ce qui s’apparente selon lui à du « harcèlement ». Quelques jours avant, Anthony dénonçait les pratiques de « démarchage et vente forcée » de l’entreprise italienne Eni : « lors d’un trop perçu, ils répondent aux abonnés absents, ne remboursent pas les sommes dues et ne respectent pas leurs engagements. Afin de régler le problème, ils annulent le crédit en votre faveur et ne règlent pas les frais de pénalités ».

Des pratiques proches de l’illégalité

D’autres internautes dénoncent également la « publicité mensongère » de ces nouveaux arrivants, qui leur promettent de payer moins cher, ce qui n’est pas toujours le cas, loin s’en faut.

Plus inquiétant, certaines pratiques commerciales dénoncées par les consommateurs flirtent avec l’illégalité. Comme celle dont a été victime Frédéric, qui faisait part le 20 février dernier d’une « escroquerie » de la part d’Eni dans sa résidence. Il raconte : « Une jeune fille prétend venir relever les compteurs. Une fois dans la résidence, elle fait le forcing pour rentrer chez les gens. » Manque de chance, elle s’emmêle les pinceaux, veut se faire passer pour un agent de l’État, alors qu’elle travaille pour l’entreprise italienne.

Publicité

« Je lui demande de quitter les lieux, elle est devenue extrêmement agressive et ne voulait pas quitter la résidence. J’ai dû appeler la gendarmerie, qui a convoqué son chef d’équipe ».

Dès lors, pas étonnant de voir les énergéticiens Engie, Total Spring et Eni obtenir respectivement les notes de 1,9/10, 3,2/10 et 1,7/10 sur la plateforme Trustpilot. Par ailleurs, le site d’avis en ligne n’est pas le seul lieu où les énergéticiens sont pris pour cible par les consommateurs.

Publicité

En effet, pas un jour ne passe sans que, sur Twitter, l’un d’entre eux ne soit l’objet de plaintes concernant ses pratiques commerciales.

Mais alors comment enrayer ces pratiques ? Jean Gaubert à son avis sur la question « le véritable problème réside dans le fait que les démarcheurs, dans leur quasi-totalité, ne sont payés qu’à la commission. S’il y avait un fixe de base, les personnes ayant un peu de morale essaieraient d’utiliser d’autres méthodes. C’est aux énergéticiens de changer de méthode de rémunération. »

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite