Si les gilets jaunes se préparent à l'acte 20 dans les coulisses, les mesures prises par l'exécutif pour ce samedi 30 mars 2019, suscitent des questions politiques et morales plus profondes. Alors que la liberté de manifester, d'exprimer ses idées font partie intégrante des droits reconnus, des valeurs prônées et défendues dans une république, l'exécutif français semble oublier ces principes fondamentaux qui honorent la France et qui font la fierté de son peuple, en interdisant la manifestation des gilets jaunes dans plusieurs villes de France.

Publicité
Publicité

Des interdictions de manifester qui seront bravées ?

Les gilets jaunes feront-ils fi des interdictions de manifester dans les villes d'Avignon, de Toulouse, de Rouen et de Saint Etienne ce samedi ? Les dispositifs policiers seront probablement mis en place pour faire appliquer cette interdiction car "force est à la loi". Cependant, ces dispositifs suffiront-ils à empêcher l'acte 20 de cette manifestation qui "rit jaune" des discours de l'exécutif voulant démontrer leur fermeté à mettre fin à ces manifestations.

Publicité

Les Champs-Elysées inaccessibles

Le ministre de l'intérieur à donné des instructions très précises au préfet pour que ce dernier rejette la demande de manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées.

Le ministre motive ce rejet pur et simple en précisant que cette demande de manifestation sur les Champs-Elysées pour ce samedi 30 mars 2019, est une 'provocation à de nouvelles violences'.

L'exécutif est aujourd'hui confronté à un dilemme : Le respect du droit de manifester et le devoir de protéger les Français et leurs biens contre les casseurs.

Les gilets jaunes suscitent-ils le chaos ?

En tout cas, c'est ce qu'affirme Christophe Castaner : 'Nous devons faire face à des revendications qui ne sont plus des revendications si ce n’est celle de susciter le chaos'.

L'exécutif semble pour le moment être incapable de désamorcer ce mouvement qui est déjà à son 20ème acte. Christophe Castaner affirme même qu'il n'est pas sûr si la décapitation du ministre de l'intérieur en place de Grève suffise à mettre fin aux manifestations.

Le dénouement des manifestations, la dernière saison de cette série de manifestations reste donc un mystère non seulement pour le gouvernement mais, très probablement même pour ses premiers initiateurs. Il ne reste plus qu'à voir comment les événements se dérouleront ce week-end en France.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite