La trisomie 21 (T21, syndrome de Down) est provoquée par une anomalie génétique. La personne atteinte a un chromosome 21 en plus dans ses cellules.

En France, environ 1 bébé sur 2000 né porteur d'une T21. Plus la mère est âgée lors de la grossesse, plus le risque de donner naissance à un enfant atteint de trisomie 21 augmente.

Définition de l'attachement

L'attachement (Bowlby, 1969) est un besoin universel et inné qui consiste à "entrer en relation avec un adulte et de maintenir une proximité avec lui afin de bénéficier d’une protection en cas de détresse" (Vanwalleghem et Miljkovitch).

Le style d'attachement (Ainsworth, 1969) détermine le sentiment de sécurité et de confiance que ressent un enfant.

Il existe plusieurs styles d'attachement notamment l'attachement sécure et l'attachement insécure.

L'attachement sécure

Dans le premier cas, l'enfant sait qu'il peut aller vers la personne qui s'occupe de lui en cas de stress pour se réconforter lorsqu'il est en présence d'une personne ou un objet non familier. Dès qu'il se sent réconforté il peut explorer son environnement tranquillement car il se sent en sécurité.

L'attachement insécure

Dans le deuxième cas, l’enfant qui ne reçoit pas de réponse à ses besoins d'être réconforté par la personne qui s'occupe de lui se sentira en insécurité. Ce sentiment aura des conséquences sur sa manière d'explorer son environnement et sur sa relation aux autres.

Importance des réponses aux besoins des enfants

La sensibilité et la réactivité de la personne qui s'occupe de l'enfant a donc une influence sur son sentiment de sécurité et donc son style d'attachement. En répondant aux signaux que l'enfant utilise pour exprimer ses besoins, la mère, par exemple, favorise le développement d'une base sécurisante. Au contraire, si elle ne détecte pas ces signaux ou n'y répond pas de façon adaptée, l'enfant peut développer un attachement insécure.

Des études ont montré que les enfants porteurs d'une trisomie 21 âgés d'environ 1 an qui sont avec leur mère dans un endroit non familier où il y a des jouets et une personne étrangère, se sentent moins en sécurité lorsque leur mère sort de la pièce quelques instants et qu'ils se retrouvent seuls comparé à des enfants sans déficience intellectuelle. En effet, 46% d'entre eux étaient sécures contre 60% pour les enfants au développement typique.

Vous l'avez manqué?
Cliquez sur le boutton ci-dessous pour voir les informations que vous ne voulez pas manquer, au moment où elles arrivent.
Femmes

Ils sont plus nombreux à avoir un attachement atypique

42 % d'entre eux ont un style d'attachement inclassable (3% chez les enfants typiques). Ainsi, ils recherchent moins la proximité et le maintien du contact de leur mère, par exemple. Ils semblent moins stressés par l'absence de leur mère car ils mettaient plus de temps avant d’exprimer une détresse et étaient plus rapidement rassurés. Ils s’approchaient également moins de leur mère en présence de la personne inconnue ou entraient moins en contact avec elle au moment des retrouvailles.

Les enfants porteurs d’une T21 ne détecteraient que les situations qui font intensément peur.

Ainsi, ils rechercheraient moins souvent du réconfort auprès de leur mère. La démonstration de leurs émotions serait exprimée moins fortement.

Leurs signaux émotionnels sont moins nombreux et plus difficiles à interpréter. Donc, il serait plus difficile aux personnes qui s'occupent d'eux, notamment leurs parents, de pouvoir y répondre de manière adaptée alors que c'est la qualité de cette réponse qui détermine le style d'attachement sécure.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite