Pr Didier Raoult, directeur de l’Institut Hospitalo-Universitaire de Marseille pense que le Plaquenil pourrait traiter le Coronavirus. Des tests menés pour confirmer cette trouvaille ont eu des résultats encourageants : sur les 24 patients atteints du virus testés, trois-quarts d’entre eux se sont rétablis après 6 jours de prise du Plaquenil.

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement français, a décrit l’étude et l’utilisation de l’anti-paludique Plaquenil comme étant « prometteurs ». Sanofi, le laboratoire français, serait même prêt à faire don de millions de doses aux services de santé français pour potentiellement aider plus de 300 000 personnes.

Le laboratoire a également confirmé son désir de collaborer avec les autorités françaises pour confirmer les résultats de l’étude et donc l’efficacité de l'utilisation de l'anti-paludique Plaquenil pour traiter le virus.

L’anti-paludique Plaquenil

Ce médicament qui a montré des résultats prometteurs est une molécule d’hydroxychloroquine. Il est utilisé généralement pour traiter les maladies auto-immunes telles que le lupus ou encore la polydidierarthrite rhumatoïde. Les essais cliniques du médicament vont être effectués sur un plus grand nombre de malades pour s’assurer de leur véracité !

Rien n’est encore certain

À ce stade des essais, rien n’indique concrètement qu’un traitement avec le Plaquenil fonctionne.

Le professeur Didier Raoult, ne travaillera pas avec la nouvelle équipe qui se chargera des nouveaux essais cliniques. L’équipe devra donc prouver scientifiquement que ce traitement est efficace ou non contre le Coronavirus. La prudence est de mise ici puisque de nombreux experts ont expliqué que le médicament en question peut causer divers effets secondaires qui peuvent même être assez graves surtout si il y a un surdosage.

Des études encore plus précises et poussées sont donc fortement conseillées.

Olivier Véran, ministre de la Santé a affirmé, au cours d’une conférence de presse téléphonique, qu’il a donné l’autorisation à des équipes indépendantes du professeur Didier Raoult pour commencer rapidement un essai du traitement sur un plus grand nombre de malades.

La recherche

L’espoir ici est bien entendu de confirmer grâce à ces essais les résultats prometteurs du professeur Raoult. Olivier Véran insiste cependant sur l’importance de baser les décisions du ministère de la Santé sur des données scientifiques validées et de ne pas négocier avec les processus de validation déjà en place. Les entreprises qui souhaitent aider en ces temps de crise sont nombreuses et les initiatives en ce sens se multiplient.

Sanofi, le laboratoire français, recherche un vaccin contre le Covid-19. De plus, il a créé un fonds d'amorçage qui a pour but le soutien des efforts de recherche des équipes de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dans leur combat face à cette épidémie.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!