"On aura jamais de réponse", a déclaré la mère de Julie A., l'une des plus jeune française décédée du coronavirus à Paris, selon l'AFP. Selon les statistiques et informations relayées par plusieurs médias, ce sont en général les personnes les plus âgées, les plus fragiles qui sont les plus exposées par le Covid-19. Malheureusement, dans une situation aussi terrible que celle-ci, il existe aussi des exceptions. Contactée au téléphone par les journalistes de 20 minutes, la détresse de la mère est profonde et on peut légitimement le comprendre. Elle a notamment parlé du "choc de perdre un enfant".

Les mots sont forts et il faut dire que la situation l'est tout autant.

"Elle avait juste une toux" et des test négatifs

Sabine le mère de Julie a bien expliqué que sa fille souffrait d'une "simple petite toux", en apparence bénigne qui serait apparue il y a une semaine. Dans un premier temps, ils ont tenté de soigner la jeune fille avec du sirop. Néanmoins à partir de samedi elle a commencé à ressentir des essoufflements. "Pas énorme, elle avait du mal à reprendre son souffle". Néanmoins elle décide d'aller voir le médecin de famille pour une consultation.

Dès lors, la famille décide d'emmener la jeune fille dans l'hôpital le plus proche dans l'Essonne, les scans des poumons sont fait, pas de problème apparent et un test du Covid-19 est mené, les résultats sont négatifs.

Entre temps, les insuffisances respiratoires sont de plus en plus insistantes, la jeune fille est transférée à l’hôpital Necker pour enfants, à Paris. Deux autres tests au Covid-19 sont menés. Toujours négatifs. Les retours et attitudes des médecins laissent à penser que la situation va s'améliorer.

Malheureusement, cette dernière va se détériorer rapidement, trop rapidement. La région parisienne est une des plus touchée par la pandémie et les hôpitaux se retrouvent débordés et il devient difficile de gérer facilement une situation d'urgence.

Un résultat au coronavirus finalement positif

Un peu plus tard un nouveau diagnostic tombe, Julie est déclarée positif au Coronavirus, elle doit être intubée.

A ce moment là, l'incompréhension règne chez la famille on se demande alors pourquoi les résultats arrivent aussi tard. Egalement, on pensait la jeune fille à l'abri car elle n'était pas considérée comme personne à risque. Ce virus qui ne devait toucher que les personnes âgées. C'est bien la le problème. En effet, la population la plus jeune ne respecte pas les règles de confinement, se sentant intouchable face à un virus dont on ignore encore les plus graves répercussions sur le long terme. Malheureusement, ils ne sont pas à l'abris de possibles difficultés.

Selon le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, Julie a été touchée par une "forme sévère" du coronavirus, une forme d'une rareté extrême.

Face à l'ampleur d'une situation tout aussi incontrôlable qu'incontrôlée et face à cela, les différents gouvernements font tout pour y remédier de façon collective. Les différents pays s'entraident, on a pu voir les Allemands proposer de l'aide aux Italiens ou aux Français afin de soulager les hôpitaux. Au Royaume-Uni, le Premier ministre du pays a annoncé que le pays voulait rapidement trouver un vaccin pour enrayer la propagation du coronavirus. On a pu voir que les mesures de confinement n'étaient pas respectées ne permettant pas de ralentir la propagation de la pandémie en Europe. Alors qu'en Asie, la situation semble être plus facilement contrôlée. La France vient de confirmer que le confinement allait durer au moins jusqu'à mi-avril.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!