Le magnat du pétrole ExxonMobile, spécialisé dans l'activité gazière vient d'être dépassé, en Bourse, par la plateforme de streaming Netflix.

Conséquence directe du confinement planétaire imposé par l'épidémie de Covid-19, Netflix se retrouve devant ExxonMobile en Bourse. Les cours de Wall Street sont formels : 194 milliards de dollars (178 millions d'euros) pour les actions de la plateforme de streaming, contre 166 milliards milliards (152 millions d'euros) pour ExxonMobile. Le journal britannique The Guardian évoque cette situation dans un article paru le jeudi 16 avril.

Les actions de Netflix étaient en hausse de 5%.

Elles grimpent même à 449 dollars (412 euros) quand le cours l'action d'ExxonMobile perdait lui 3%.

Le pétrole rapporte moins que les séries

Ce résultat ne semble rien de plus qu'une suite logique à la crise liée au Coronavirus. Les activités humaines étant quasiment interrompues, les plateformes de streaming jubilent. Netflix affiche donc une bonne mine, quand pour les entreprises pétrolières la tendance est beaucoup plus pâle. ExxonMobile n'est pourtant pas une entreprise réputée pour être en mauvaise posture financière. L'entreprise américaine occupait la première place en terme de capitalisation boursière, à Wall Street, en 2013.

L'Organisation des pays exportateurs (OPEP) envisage même un effondrement historique de la demande mondiale.

Une baisse qui se concrétiserait par une perte de sept millions de barils par jour par rapport à l'année 2019. Les économises prévoient des chutes sur le prix du cours de pétrole. Du jamais vu en vingt-cinq ans.

Un coup dur pour le secteur qui pourrait conduire à des baisses de production voir à l'arrêt des opérations, dans certaines raffineries.

La faute aux capacités insuffisantes des raffineries ou tout simple à l'indisponibilité des employés en raison du Covid-19.

Les séries : "grandes gagnantes" du confinement

Quand le film turc Koğuştaki Mucize (Miracle in Cell N°7) est paru le 31 mars dernier sur Netflix, on a une nouvelle fois observé l'impact de Netflix.

Le sujet du film est rapidement devenu viral sur les réseaux sociaux, rares sont ceux qui ne sont pas tombés sur son synopsis.

Ce mélodrame qui raconte l’histoire de Memo, déficient mental injustement accusé du meurtre d’une enfant. Sans douter de la qualité de ce film qui avait fait plus de cinq millions d'entrées dans son pays à sa sortie, on ne peut que supposer que le confinement se cache derrière son succès.

Côté streaming, on multiplie les propositions d'abonnement alléchantes et préférentielles pour attirer de nouveaux utilisateurs. Ainsi la bonne santé financière de Netflix se reflète également sur les autres entreprises du secteur.

OCS, Amazon, Disney+ ou encore Youtube présentent le même type de croissance.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!