Après quelques mois et un retour à la normale, la pandémie de Coronavirus frappe à nouveau de plein fouet la France. En plus de la crise sanitaire inquiétante et sans précédent, les parents s’inquiètent du sort de leurs enfants qui vont se soumettre à l’examen du Bac (EC) entre janvier et juin pour les lycéens de 1ère et entre mars et juillet pour les élèves de terminale. Est-ce que les dates déjà prévues vont-elles être retenues ou pas ? Face à la propagation de l’épidémie Covid-19, le ministre de l’Éducation a déclaré ce jeudi que le calendrier va être changé. Mais quels changements vont être mis en place par le ministère ?

Des notes de contrôle continu à la place des premières épreuves d’EC ?

L’évidence est là : les lycéens de 1ère et les élèves de terminale font actuellement face à un programme très chargé. En plus du rattrapage des retards accumulés durant l’année scolaire dernière, les élèves devront s’affronter aux épreuves du bac qui débuteront dès le mois de janvier prochain. Pour les lycéens de 1ère, les épreuves communes du bac EC sont prévues entre janvier et mai. Ils passeront aux épreuves communes, à une autre série d’EC et à une épreuve sur l’enseignement de spécialité. Pour les élèves de Terminale, les épreuves de spécialité devraient commencer dès le mois de mars. Celles-ci seront suivies par les EC entre avril et juin et par l’épreuve écrite de philo et du grand oral à la fin juin et au début juillet.

Mais lors de sa rencontre avec le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, le syndicat des enseignants (SE-UNSA) a demandé au ministère de réviser ce calendrier trop changé. D’après le SE-UNSA, ceci mettra les élèves sous pression. Il demande dans ce cas de supprimer les premières épreuves d’EC et de Terminale ainsi que celles de fin de 1ère.

Le syndicat suggère de les remplacer par les notes de contrôle continu.

SE-UNSA : les épreuves de spécialité des élèves de Terminale à reporter de mars à juin

Ce n’est pas tout, le syndicat des enseignants réclame également le report des épreuves de spécialités des élèves de terminale qui devraient avoir lieu de mars à juin.

Avec le rattrapage, ce sera difficile pour les élèves de faire face à ces examens extrêmement proches. Pour ne pas leur mettre trop de pression, il propose également une réadaptation des programmes.

Mais ce ne sont jusque-là que des propositions. Le ministre déclarera officiellement dans les prochains jours sa décision. Mais c’est presque une cause gagnée pour le syndicat parce que le ministre de l’Éducation a déjà envoyé une lettre aux chefs d’établissement indiquant le changement des épreuves. Il les informe sur l’annulation des 3 dates d’évaluations communes 2020-2021 pour les classes de 1ère et de terminale. Il n’y aura donc pas d’épreuves d’histoire-géographie, de langues vivantes et de spécialité, ni de mathématiques pour la spécialité technologique, ni d’enseignement scientifique pour les filières générales.

Quant aux épreuves terminales sur les enseignements de spécialité, elles se dérouleront au mois de mars prochain. C’est une décision juste qui soulagera à coup sûr les lycéens !

Suivez la page Direct Live
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!