Une alternative intéressante aux Géants du web actuels, voici le pari lancé par la scale-up française, Vivlio. Dans le monde de l’e-book, il n’y a pas que les grandes sociétés telles qu’Amazon ou Google. En développant des solutions pour permettre aux amoureux du livre de lire confortablement sur tous les supports, Vivlio est devenu depuis 2011, le leader français dans le secteur du livre numérique. Face à la crise qui touche actuellement le monde des libraires, BlastingTalks donne aujourd’hui la parole à un des acteurs de l’industrie de l’e-book à la française, Vivlio.

David Dupré, son Directeur Général, répond aux questions de Blasting News.

Vous avez fondé Vivlio en 2011 pour rendre plus accessible le livre numérique, quel était votre constat de base ?

J’ai rejoint la société début 2013. Le Président fondateur, Guillaume Decitre, était à l’époque Président du réseau Decitre, un réseau de librairies en région Rhônes-Alpes. Au départ, son objectif était de vendre du livre numérique dans ses librairies, sans forcément passer par les GAFA (“Géants du Web” ndlr.) de l’époque, notamment Amazon.

Une start-up s’est alors créée autour d’autres investisseurs qui sont arrivés assez rapidement, notamment le groupe Cultura, le groupe Système U et puis la maison d’édition Albin Michel.

Dès l’origine, Vivlio avait pour vocation d’être une alternative sur le marché du livre numérique face aux GAFA, et ce dans une approche de partenariat avec des enseignes de librairies traditionnelles.

On peut parler d’une alternative aux géants du e-book mondiaux comme Amazon ou Google Books ?

Le marché du livre au niveau mondial est très réglementé : un catalogue qui reste à peu près le même partout, en fonction des territoires, des prix qui sont très souvent soit réglementés au niveau légal avec un tarif unique, soit maîtrisés par les éditeurs avec des contrats d’agent.

Nous restons des vendeurs pour le compte d’un ayant droit et c’est cet ayant droit qui fixe le prix. Par contre lorsque vous achetez un livre numérique auprès de Vivlio, la marge générée par la vente de ce livre numérique sera partagée avec une enseigne locale qui, par ailleurs, vend des Livres au format papier et d’autres biens culturels.

Selon une étude du Syndicat national de l’édition, ce marché représente 8,6 % du chiffre d’affaires des ventes de livres, c’est encore insuffisant selon vous ?

Pour nous la croissance des livres numériques est suffisante. Le modèle économique de Vivlio ne tient pas uniquement de la vente d’e-books. Une autre partie de notre rentabilité vient des nombreux services que l’on met à disposition à la fois des libraires et des éditeurs pour leur permettre d'optimiser ce business. Nous avons d’un côté un modèle de commissionnement partagé sur les ventes de contenus mais également un modèle de mise à disposition de nos outils logiciels qui vient compléter notre rentabilité.

Concernant le marché du livre numérique, notamment en France, il est davantage autour des 5% de croissance.

La bonne nouvelle pour Vivlio est que notre croissance est plus rapide que le marché. Nous étions sur l’année 2020 sur un taux de l’ordre de 20%. La période de confinement a boosté nos ventes de telle manière que notre croissance était de l’ordre de quasiment 90% sur cette période-là.

Comment surmontez-vous cette épreuve de la crise sanitaire actuelle ?

Au départ nous étions extrêmement soucieux de la priorité de mettre nos salariés en sécurité. L’avantage chez Vivlio, c'est que nous pratiquions déjà le télétravail donc nous avons pu nous déployer “en mode à distance” plus rapidement.

En revanche, encore une fois, notre modèle économique s’appuie intégralement sur des partenariats avec des enseignes.

Or ces enseignes ont fermé leur magasin du jour au lendemain, que ce soit en ventes physiques mais aussi parfois concernant les ventes sur internet car leurs entrepôts étaient eux aussi fermés.

Nous nous sommes ensuite mis une mission un peu “commando” au soutien des enseignes pour épauler nos partenaires dans leurs ventes car les Français étaient demandeurs. Nous avons malgré tout vendu plus de liseuses en ligne que sur l’année précédente.

Dans votre projet, vous semblez également soutenir la lutte contre l’isolement des plus âgés ?

Nous sommes partenaires avec le Fonds Decitre qui œuvre pour développer la lecture auprès des publics fragiles. Nous avons lancé cette initiative auprès des EHPAD français.

Au total, ce sont une quinzaine d’établissements qui sont partenaires de cette opération qui s’appelle “Lire et sourire”.

Des éditeurs comme Hachette ou Albin Michel ont offert des livres à destination de ces EHPAD. Sur notre site vivlio.fr on peut également acheter des livres numériques, non pas pour soi-même mais pour les offrir pour qu'ils arrivent directement dans les liseuses dont nous avons doté les structures partenaires. La lecture numérique permet à nos anciens d’adapter la taille des caractères à leur vue, ce qui est bien plus confortable.

Que pensez-vous de la fermeture des librairies considérées commerces “non essentiels” voulue par le gouvernement ?

En tant que partenaires des enseignes de librairie, nous sommes extrêmement concernés par leur activité.

D’autant que le secteur de la librairie indépendante est en temps normal en difficulté.

Bien que ce ne soit pas à moi de juger les décisions du gouvernement car la crise sanitaire passe avant tout, la remarque que je peux faire est que même si les librairies sont fermées, ce n’est pas une fatalité d’aller acheter ses livres sur Amazon, même au niveau papier. La plupart de nos partenaires travaillent avec du “click & collect” ou même du “call & collect”. Il y a aussi le livre numérique qui vient comme un réflexe, un complément du livre papier. On peut tout à fait lire son livre de manière numérique avec Vivlio qui est une société française travaillant avec des acteurs locaux.

Avez-vous déjà pensé à de futurs projets pour 2021 ?

Nous avons des discussions en cours avec d’autres plateformes qui offrent d’autres services aux libraires, pour devenir potentiellement des nouveaux partenaires vers ces réseaux de librairies indépendantes.

Chez Vivlio, nous sommes dans une très bonne dynamique depuis plusieurs années. Nous commençons à nous déployer en Europe, notamment en Allemagne ainsi qu'en Suisse et en Belgique. Suite à ce confinement, beaucoup d’enseignes ont compris l’intérêt presque vital de la vente de livres numériques, car au moment où ils ne peuvent rien vendre d’autres, cela fait du bien de pouvoir vendre des liseuses ou des livres numériques aux amoureux des livres.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!