La deuxième phase du Coronavirus n’est pas prête à quitter le sol français. Jusqu’à présent, la pandémie continue de servir plusieurs régions de l’Hexagone. Malgré le souhait de tous les Français de sortir de cette situation désagréable à vivre, il faut accepter la réalité. Pour rappel, Emmanuel Macron s’est fixé comme objectif de passer sous le seuil de 5 000 cas par jour pour pouvoir entrer dans la deuxième phase du déconfinement.

26 365 malades hospitalisés, dont 3 198 en réanimation

Le rêve de tous les Français qui attendent avec impatience la deuxième phase du déconfinement s'envole doucement.

Même si le gouvernement a prévu une sortie du confinement le 15 décembre prochain, Jérôme Salomon se montre pessimiste, vu la situation actuelle. Le directeur général de la Santé a déclaré ce lundi 7 décembre lors d’une conférence de presse que le nombre des contaminations par jour ne baisse pas depuis quelques jours. L’objectif de passer sous le seuil de 5 000 cas par jour ne sera donc pas facilement atteint: "Il est difficile de prévoir l'évolution, mais, si les conditions actuelles se poursuivent, il sera très difficile d'atteindre cet objectif", a-t-il déclaré. Actuellement, on enregistre 26 365 malades admis dans les centres hospitaliers. Plus de 3 198 victimes sont en réanimation. En 24 h, on recense 366 personnes mortes. Et cette situation est loin de changer dans les prochains jours.

Pire encore : un risque de rebond de l’épidémie se présente.

Un potentiel risque de rebond épidémique toujours présent

Même si la plupart des Français rêvent de passer Noël comme tous les ans, il faut dès à présent se préparer à vivre les fêtes de fin d’année pendant le confinement. Selon Jérôme Salomon, les cas risquent même d’augmenter avec l’hiver.

La période de froid est favorable à la propagation rapide du virus. Mais il faut reconnaître que le système hospitalier commence à souffrir de cette situation. Avec le nombre de malades arrivés par jour et la pression en réanimation, le personnel médical s’en sort mal. Les chambres commencent également à être bondées. Selon le Pr Éric Caumes, lors de son passage sur France Inter, la forte hausse des contaminations en milieu scolaire reste la principale raison de cette situation.

Contaminés en écoles, les enfants transmettent le virus à leur famille, une fois à la maison: "Le fait que ça stagne s'explique par le fait qu'il y a toujours des contaminations en milieu scolaire, et après, ça se transmet dans les familles", a-t-il déclaré.

Jérôme Salomon : la prudence est de mise, surtout en Noël

Malgré la situation, Jérôme Salomon a félicité les Français pour leur patience et les efforts que chacun fait au quotidien. Il a quand même incité à la prudence lors de la fête de Noël pour éviter le fort rebond épidémique. Il faut être conscient de la gravité de la situation puisque la France connaît encore plus de 10 000 nouveaux cas par jour ces derniers temps. C’est pour l’instant impossible de diagnostiquer la progression des cas dans les prochains jours.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!