C'est une polémique dont Lidl se serait bien passé. En effet, si on entend parler de cette histoire aujourd'hui, les faits se sont déroulés le 13 janvier dernier dans un des points de vente situé à Vesoul, une commune de l'est de la France, dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté. Alors qu'elle se retrouve en caisse pour payer ses achats, Sylvie Brasseur, demande si elle peut aller aux toilettes. Normalement cela est interdit pour les clients du magasin sauf sur présentation d'une autorisation spéciale. Dès lors notre victime du jour, tendre sa carte “urgence toilettes” de la fondation AFA (Association François Aupetit).

Malgré cette carte, la femme de 63 ans, atteinte de la maladie de Crohn, elle se voit l'accès aux toilettes refusé.

“Tout est ‘parti’" sur le parking

Si vous ne connaissez pas la maladie de Crohn, il s'agit d'un handicap que l'on qualifie d'invisible. Néanmoins, comme tout handicap, il a des symptômes importants comme des diarrhées incontrôlables ainsi que des douleurs abdominales. Sylvie Brasseur, raconte qu'elle ne se sentait pas bien et qu'elle a demandé l'accès aux toilettes. Alors qu'elle ne se sentait pas bien du tout, elle explique que “Tout est ‘parti’" sur le parking.

L'humiliation est grande et vraiment incompréhensible. Ce n'est pas la première fois que le comportement des salariés de l'enseigne est jugé limite... On se rappelle qu'il y a quelques mois Un supermarché Lidl avait refusé l'entrée à la fille de 3 ans d'un père de famille, 'on traite un enfant comme un chien'.

Pour Lidl, il a fallu une nouvelle fois présenter ses excuses au nom du groupe de la marque: "Nous regrettons l’incident et avons adressé à notre cliente nos plus sincères excuses pour le désagrément subi. En cette période de crise sanitaire sans précédent, nous mettons en place un protocole dans l’ensemble de nos supermarchés en France afin de limiter la propagation du virus et demandons des mesures en ce sens à nos salariés.

Ils sont donc invités à respecter et faire respecter les règles en matière d’hygiène pour assurer la sécurité de tous, nos clients comme les collaborateurs," a déclaré Lidl France. Pas suffisant pour Sylvie Brasseur, qui confirme ne pas accepter les excuses. Une semaine s’est passée depuis cette situation humiliante. Pourtant, la cliente de Lidl ne décolère pas.

Les internautes réagissent massivement

On a eu du mal à rédiger cet article et nous avons volontairement raccourci le calvaire qu'à vécu cette femme de 63 ans qui ne demandait qu'à utiliser les toilettes du magasin. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont massivement réagit. On a ainsi pu lire

  • "Pareil enceinte de 8 mois, les envies qui peuvent pas attendre vous voyez ! Et au magasin BUT je demande s'ils ont pas un toilette.. On mdit c'est juste pour les employés xD du coup jsuis allée pisser dans les hautes herbes dehors"
  • "Pareil ! Je suis dans mon 7e mois, et c'est Kiabi qui m'a refusé un accès aux toilettes ...Ils n'ont aucune pitié certains.

    Et c'est encore pire pour la dame de l'article je trouve, même en présentant une carte, ils s'en tapent ..."

  • "C'est des connards, tout ces employés de magasin qui ne veulent faire aucune différence entre urgence et ceux qui peuvent attendre. Ils n'ont aucune empathie ! !!!Moi, ma maman, dialysee 3 fois par semaine,84 ans, une envie préssante ayant été opérée d'un infarctus mesantherique s'est vu refuser les toilettes. Une honte ! ! La rage au ventre, nous sommes partis du magasin et avons tout laisser sur place ! !!!! Les gens (employés de ces magasins qui refuse les toilettes, trop cons )Faut savoir faire la différence entre règlement et urgence )."
Ne manquez pas notre page Facebook!