Le PSG a lancé sa saison 2017/18 de la plus belles des manières en réalisant un sans-faute jusqu'ici. Les hommes d'Unai Emery sont sur une série de 7 victoires toutes compétitions confondues. Après leur succès en Champions League face au Celtic Glagow (0-5), les parisiens ont affronté Lyon dans un match de Football tendu après les déclarations de Jean-Michel Aulas. Le duel d'ego entre Nasser Al-Khelaïfi et son homologue de l'OL semble avoir rendu un premier verdict avec la victoire du PSG hier au Parc des Princes (2-0). Sauf qu'un autre duel pointe le bout de son nez, cette fois au sein du vestiaire parisien, entre deux des stars de la MCN : Neymar et Edinson Cavani.

Le PSG et le penalty de la discorde

Convaincants dans leur jeu (principalement en deuxième mi-temps), les hommes d'Unai Emery ont apporté trois points de plus à leur total en Ligue 1. Le PSG a dû se montrer patient avant de tromper Anthony Lopes par deux fois (dont un c.s.c de Jerémy Morel). Sur le papier cette victoire a de quoi ravir le vestiaire parisien, mais un fait surprenant lors du match pourrait bien laisser craindre des fissures à venir. En effet, alors que le match arrive à son terme, le PSG obtient un penalty suite à une faute dans la surface de réparation. Edinson Cavani se précipite alors sur le ballon malgré les demandes insistantes de Neymar qui souhaite le tirer. Le ton monte entre les deux hommes et c'est un Cavani échaudé qui voit son tir heurter la bare transversale.

Neymar veut les coups de pieds arrêtés

Cette querelle savoureusement captée par les caméras avait déjà connue un premier épisode plus tôt dans le match. Après une faute Lyonnaise, Neymar obtient le ballon pour tirer un dangereux coup-franc des mains de son allié et compatriote Dani Alvès [VIDEO]. El Matador avait pourtant réclamé (en vain) la balle comme le veulent les plans de jeu établis par UnaÏ Emery. La MCN serait-elle déjà en train d'éclater ? Plus tôt dans la semaine, le Brésilien avait demandé à être choisi comme tireur attitré pour les coups de pieds arrêtés. Visiblement le coach espagnol n'a pas tranché, et cela devra se régler rapidement avant que la discorde n'empire. Pour rappel, Neymar est coutumier de ce type de caprices. Lorsqu'il évoluait encore à Santos avant de rejoindre le Barça, il avait reçu une sanction disciplinaire de la part de l'équipe et de son coach pour avoir bousculé un coéquipier qui lui avait refusé un penalty. C'est là un comportement puéril [VIDEO] qui pourrait bien créer de l'agitation autour d'un vestiaire du PSG qui n'en demandait pas tant. Emery sera t-il amené à redéfinir les rôles ou à faire preuve d'autorité face à sa nouvelle recrue ?