2

21 octobre 2017: les Wallabies ont mis fin à leur série de 7 défaites contre les All-Blacks après avoir remporté une victoire historique au Suncorp Stadium de Brisbane. Menés d’un point à la mi-temps (12-13), les Australiens ont pris l’ascendant en seconde période pour finalement s’imposer 23-18. Cette victoire intervient deux ans après leur dernier succès face aux néo-zélandais. Ces derniers repartent tout de même avec la Bledisloe Cup.

Les All-Blacks sont bel et bien tombés. Ils ont subi la fougue d’une équipe australienne survoltée par ce match historique en hommage aux aborigènes. Les Wallabies ont rendu une copie quasi-parfaite pour venir à bout de l’ogre black.

Plus vifs, plus entreprenants et plus réalistes, ils ont su résister jusqu’à la sirène pour seller le sort de la rencontre en leur faveur.

Enfin un succès face à leurs meilleurs ennemis. Pourtant, un homme a failli remettre en cause la victoire Wallabies dans la dernière ligne droite . En effet, peu en réussite au pied (1/4) et auteur d’un en-avant dans les dernières minutes de la rencontre, Bernard Foley, l’ouvreur Australien a plus que jamais semé le doute dans l’esprit de ses coéquipiers. Des faits de jeu qui n’ont pourtant pas permis aux Néo-Zélandais de renverser la situation. En effet, les Blacks ont terriblement manqué d’inspiration offensive en l’absence de leur maitre à jouer et meilleur joueur au monde, Beauden Barrett.

Malgré leur pragmatisme et ce succès de prestige, les Australiens ont du une nouvelle fois laisser la Bledisloe Cup aux Néo-Zélandais.

Top vidéos du jour

Grâce à leur deux victoires lors du Rugby Championship, ces derniers conservent ce trophée symbolique, remis en jeu chaque année.

La France peut-elle, à son tour, se jouer des All-Blacks ?

Un tel exploit est-il possible ? La prouesse des Australiens a de quoi donner des idées à l’équipe de France, future adversaire des Blacks en novembre. En effet, les revers de ces derniers face aux Wallabies mais également face à l’Irlande en novembre 2016, sont riches d’enseignement pour le XV de France. Il ne semble néanmoins pas avoir de recette miracle pour battre les Néo-Zélandais, mis à part réaliser le match parfait.

Guy Novès a dévoilé en début de semaine le nom des 32 joueurs [VIDEO] présents pour la tournée d’automne. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette liste comprend de nombreuses surprises puisque dix d’entre eux n’ont aucune sélection comme par exemple le Lyonnais Félix Lambey, le Castrais Anthony Jelonch ou encore le Parisien Paul Gabrillagues.

On peut noter aussi la présence sans grande surprise d’Antoine Dupont et Anthony Belleau dans le groupe. Enfin, Guy Novès [VIDEO] a commenté le retour de Bastareaud en Bleu : «Mathieu actuellement a l’air bien dans sa tête, il a fait des progrès dans certains secteurs et est performant globalement 80% du temps. Il revient naturellement». Néanmoins, le XV de France devra jongler avec l’absence de deux de ses cadres: Camille Lopez et Fulgence Ouedraogo alors que les Blacks, eux, retrouvent leur indispensable ouvreur Beauden Barrett.

Ainsi, la France a les moyens de rivaliser mais la tâche ne sera pas évidente et les All-Blacks se déplaceront à Paris avec un esprit plus que jamais revanchard.