2

Au cours de l’été 2016, le quaterback des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick avait posé un genou à terre pendant l’hymne national pour protester contre les violences faites aux afro-américains.

Ce simple geste a retenti comme un signal fort dans toute l’Amérique. En effet, la tradition veut que les joueurs, entraineurs et spectateurs se lèvent et se tourne vers le drapeau pour entonner l’hymne américaine.

«Je ne vais pas afficher de fierté pour le drapeau d’un pays qui opprime les Noirs et les gens de couleur» a justifié le quaterback de 28 ans dont le père biologique était noir.

Le joueur a explicitement fait référence aux récents débordements policiers ayant causé la mort d’afro-américain non-armés.

Une référence à Martin Luther King ?

Même s’il n’a pas été évoqué explicitement, le geste de Kaepernick semble inspiré de celui de Martin Luther King en 1965. En effet, le pasteur afro-américain avait posé un genou au sol pour prier à Selma, en Alabama lors d’une manifestation pacifique pour le droit de vote des afro-américains.

Cette protestation symbolique silencieuse désormais désignée par l’expression «take a knee» est donc devenue une marque de protestations contre les injustices sociales et raciales que traversent les Etats-Unis.

Dans un discours très nationaliste prononcé dans l’Alabama en septembre 2017, le président Américain Donald Trump est revenu sur ces évènements.

Il considère ce geste de défiance «take a knee» comme un manque de respect envers l’Amérique et invite tous les présidents des équipes de la NFL à virer les joueurs concernés.

Malgré les propos menaçants du Président Américain, la solidarité au sein de la NFL a été sans appel. En effet, la réaction du football américain fut spectaculaire. Une centaine de joueurs [VIDEO] ont posé un genou à terre en début de match pour signifier leur soutien à Colin Kaepernick.

Une polémique qui ne cesse de faire écho à travers le monde et notamment dans d’autres sports. Ce week end, en Bundesliga, avant d’affronter Shalke 04, les joueurs et le staff du Hertha Berlin se sont agenouillés à leur tour. Le club allemand a pris part au mouvement «take a knee» dans la lutte contre les injustices et en soutien aux athlètes américains en affirmant que «le Hertha BSB se lève pour la tolérance et la responsabilité. Pour un Berlin tolérant et un monde ouvert d’esprit, maintenant et pour toujours!».

Toujours sans club, Kaepernick porte plainte contre la NFL

L’ancien quaterback des San Francisco 49ers Colin Kaepernick, sans équipe après avoir lancé en 2016 le mouvement «take a knee», a porté plainte contre la NFL et ses dirigeants, qu’il juge responsable de son chômage.

Le joueur devra prouver que son absence actuelle de la Ligue n’est pas liée à son niveau de jeu actuel mais bel et bien à la protestation pacifique qu’il avait lancé l’année dernière pendant l’hymne américain.