Roger Federer reste bel et bien maitre sur ses terres. En venant à bout de Juan Martin Del Potro en 3 sets (6-7, 6-4, 6-3), le Suisse a décroché le huitième titre de sa carrière chez lui, à Bâle.

Dans une finale où les joueurs se sont rendus coup pour coup, c’est bien Roger Federer qui a pris la mesure de Juan Martin Del Potro (19ème mondial). Néanmoins, la victoire fut ô combien compliquée face à un Argentin qui n’a jamais rien lâché et qui est même parvenu à empocher la première manche au tie-break.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Le Suisse a alors haussé son niveau de jeu en produisant notamment un Tennis plus agressif dès le début de la seconde manche. Il a alors pu mettre Del Potro en difficulté sur son engagement (15 balles de break procurées, 5 converties).

Le Suisse a par la suite su concrétiser ces opportunités au bon moment pour l’emporter en 3 sets (6-4 puis 6-3).

«Il fallait être fort dans la tête pour gagner ce tournoi» a affirmé après sa victoire le numéro 2 mondial.

2017 ou l’une des plus belles années de la carrière du Suisse

Roger Federer marque un peu plus chaque jour l’histoire de son sport et notamment avec ce nouveau sacre. En effet, en remportant le 95ème titre de sa carrière ce dimanche, il devient le deuxième joueur le plus titré de l’ère Open derrière Jimmy Connors (109 trophées).

En janvier dernier, lorsqu’il a fait son retour sur le circuit ATP après six mois d’absence, beaucoup y voyait la fin du règne du Maestro.

Et pourtant, le Suisse a bel et bien exposé sa très grande forme aux yeux de tous en décrochant notamment 2 titres du Grand Chelem à Melbourne puis Wimbledon [VIDEO]. Avec 49 victoires et 7 titres en 2017, il signe sa meilleure performance depuis 2007.

Une impasse à Bercy pour pouvoir aborder Londres de la meilleure des façons

Après sa victoire à Bâle, le Suisse a alors pris la décision de ne pas jouer le Masters 1000 de Bercy. En cause, un calendrier trop chargé et un objectif clair: être au top de sa forme pour le Masters de Londres. «Bâle m’a pris beaucoup d’énergie, je sens que mon corps a besoin de repos» a déclaré le principal intéressé, pour ensuite ajouter: «la pire chose que je puisse faire c’est de chasser la place de numéro 1». Londres passe désormais avant le reste, y compris avant une hypothétique première place ATP. Spécialiste en indoor, le Suisse semble n’avoir qu’une envie: terminer sa saison sur un titre à Londres.

Aujourd’hui plus que jamais, Roger Federer fait office de favori pour ce dernier tournoi de l’année mais la route est encore longue et il faudra désormais patienter jusqu’au 12 novembre pour connaître le dénouement de sa fabuleuse année.