5

Cela peut paraître absolument incroyable, mais il faut reconnaître que c'est bel et bien la réalité de ce week-end un peu fou en Championnat de France. Avec le naufrage de Bordeaux à Paris et l'échec de Saint-Etienne face à Troyes, l'Olympique de Marseille est aujourd'hui propulsé au pied du podium de Ligue 1. Et pourtant, l'OM était au bord de la crise avec ses fans après la défaite [VIDEO] en Ligue Europa. D'ailleurs, les hommes de Rudi Garcia ne sont passés qu'à un poil d'une sévère déculottée lors de leur déplacement contre l'OGC Nice de Mario Balelotti. Une rencontre haletante, remportée au mental et à l'envie, que les supporters du club phocéen ne sont certainement pas prêts d'oublier.

"Des guerriers", c'est ainsi qu'ils se considèrent désormais, et c'est donc en guerriers qu'ils sont allés chercher un match bien mal embarqué. En effet, l'OM n'a pas eu besoin du concours de Patrice Evra pour rapidement laisser apparaître des errements défensifs totalement ahurissants qui lui ont coûté d'être mené 2-0 au bout d'un quart d'heure de jeu. Il aura donc fallu un Steve Mandanda des grands jours pour sauver les cages marseillaises d'une catastrophe certaine. Mais pas seulement, le réalisme du milieu argentin Lucas Ocampos, qui a signé un doublé pour l'occasion, aura bien éclairé le club olympien pour renverser la situation et l'emporter 2-4 au final.

Rudi Garcia fait l'apologie d'une équipe bagarreuse

À la sortie d'un mercato estival largement décrié par la presse et les fans olympiens, Jacques-Henri Eyraud et Rudi Garcia avaient prévenu sur leur intention de miser sur une équipe d'expérience et d'endurance.

De l'aveu du manager phocéen, il s'agit là d'une politique à la mesure des ambitions du club. Et si pour l'instant, les résultats semblent lui donner à moitié raison, pas sûr que cet argument tient le choc face à des défaites lors d'échéances cruciales comme en Ligue Europa [VIDEO]. L'OM joue donc sur des braises et devrait faire attention de ne pas s'y brûler.

Un équilibre fragile pour l'OM

Malgré sa flatteuse série de trois victoires en Championnat de France, l'Olympique de Marseille ne séduit toujours guère son public. Et cela peut aisément se comprendre, le style de jeu développé par les joueurs olympiens laisse peu de places à l'expression du talent. Désormais suspendus aux surprises que leur réserve chaque rencontre, les supporters phocéens comptent bien maintenir la pression sur les épaules de Rudi Garcia. Voilà donc le technicien français averti, il n'a pas le droit à l'erreur.