Le PSG réalise un début de saison quasi parfait sur le plan sportif. L'équipe est surveillée de toute part par les observateurs du monde entier qui attentent de Paris toujours un peu plus depuis le dantesque mercato estival. Alors que la direction du club de la capitale et surtout son président Al-Khelaïfi [VIDEO] sont dans la tourmente suite à des soupçons de corruption, l'équipe doit faire oublier ces à-côtés sur le terrain. Quelque peu freinés à Dijon lors de la dernière journée de championnat (1-2) les hommes d'Unai Emery se doivent d'afficher un meilleur visage lors de la rencontre de Champions League de demain soir. En cas de victoire, le Paris Saint-Germain serait déjà tout proche de la qualification.

Cinq jours avant le Classico face à l'OM, l'occasion est trop belle pour des joueurs peu utilisés et désireux de se montrer sur la scène européenne. Toutefois, il reste peu probable qu'Emery leur offre cette exposition.

Le PSG devrait aligner l'équipe type

Les compositions probables se succèdent et concordent sur un point : Unai Emery devrait faire jouer ses titulaires habituels. Seul Thiago Silva ne sera pas sur la pelouse au coup d'envoi, la faute à une légère blessure à la cuisse survenue en sélection. Pour le reste, le club devrait enregistrer les retours d'Adrien Rabiot et de Thiago Motta. La Ligue des champions est une véritable vitrine et, bien que l'adversaire soit largement à la portée des parisiens, le PSG se doit d'impressionner les téléspectateurs comme ses concurrents, ce qui passe par la titularisation des Neymar [VIDEO] et autres Mbappé.

Il faut frapper fort pour Paris. Peu importe l'opposition.

Emery ne va pas tenter de coup de poker

Pourtant, des joueurs au faible temps de jeu n'ont pas démérité lors de leurs brèves apparitions en Ligue 1. C'est notamment le cas du jeune argentin Giovanni Lo Celso, toujours exemplaire lors de ses entrées en cours de match. Réclamé par une partie du public, le milieu de terrain va devoir encore faire preuve de patience pour débuter en Champions League. Il en va de même pour une autre pépite du PSG : Alec Georgen. Beaucoup sont curieux d'apercevoir enfin le talent du jeune latéral droit annoncé comme un futur crack. Cela ne sera pas pour cette fois, visiblement. La forte concurrence, principalement en attaque, risque à terme de décourager ces espoirs qui pourraient rapidement rêver d'ailleurs, à l'image d'un Gonzalo Guedes étincelant avec Valence.