La saison du PSG a démarré sur les chapeaux de roues sur le plan sportif. Les résultats sont au rendez-vous et comblent les attentes des supporteurs comme des dirigeants. Un moindre mal dirons certains qui n'en attendait pas moins d'une équipe renforcée par les arrivées historiques de Kylian Mbappé et de Neymar. Un Mercato de feu qui propulse le PSG [VIDEO] sur le devant de la scène européenne. Cependant, cela ne va pas sans attirer critiques et jalousies. Au delà de la levée de bouclier initiée par les rivaux de la formation parisienne à l'instar du FC Barcelone, c'est l'UEFA qui est récemment passée à l'offensive. L'ouverture d'un enquête le mois dernier a conduit à l'audition des représentants du PSG dans la journée d'hier.

Fair-play financier, le boulet du PSG

Le mercato du PSG a marqué les esprits. Les sommes astronomiques dépensées par le club de la capitale ont fait entrer ce dernier dans une nouvelle dimension. Le transfert d'un Neymar [VIDEO]arraché au FC Barcelone par le paiement de sa clause libératoire à hauteur de 222 millions d'euros et le prêt avec option d'achat de Kylian Mbappé ont rebattu les cartes. Loin de faire l'unanimité, les méthodes du PSG ont fait l'objet de toutes les critiques de part et d'autres. Les rivaux européens des hommes d'Unai Emery se sont rebellés demandant l'ouverture d'une enquête concernant le non-respect du cadre imposé par le fair-play financier. Quelques uns comme le Barça ont émis l'idée d'aller jusqu'à saisir le tribunal européen pour dénoncer une concurrence jugée déloyale.

Paris convoqué par l'UEFA

Le nouveau président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, semble aujourd'hui décidé à faire du PSG un exemple. Se laissant aller à un véritable rapport de force, il a demandé il y a quelques semaines l'ouverture d'une enquête préliminaire à l'encontre du club de la capitale. Les efforts du PSG pour éviter les sanctions comme le travestissement du transfert de Mbappé sous forme d'un prêt ont inquiété plus que convaincu. Ainsi, les représentants du vice-champion de France se sont retrouvé face aux enquêteurs nommés par l'instance européenne sur le dossier. Le directeur général, Jean-Claude Blanc et le secrétaire général Victoriano Melero se sont rendus au siège de l'UEFA à Nyon. Si la teneur des questions posées n'est pas encore connue, il semblerait bien que ce soit le transfert maquillé du jeune international français qui soit au centre des attentions. Visiblement confiant sur sa défense, le PSG va devoir se montrer désormais patient avant d'avoir un retour de la part de l'instance et la révélation de sanctions éventuelles.