L'ailier du Racing 92, Virimi Vakatawa, devra attendre avant de connaître sa sanction. L'international français a effectué samedi, lors du match face à l'UBB, qui comptait pour la huitième journée du Top 14, un plaquage dangereux sur Jean-Baptiste Dubié. Résultat: Vakatawa s'est fait expulsé sur un carton rouge. La commission de discipline va donc se pencher sur son cas. Mais elle ne le fera que dans un bout de temps, car le club francilien n'a pas demandé à ce que son joueur passe en urgence à la session qui aura le ce mardi. Le verdict sur la punition du joueur sera donc rendu à la prochaine réunion de la commission, c'est à dire le mardi 8 novembre.

Or, en ce moment, l'ailier du club francilien est présent, avec les 31 autres internationaux français, à Marcousis afin de participer au stage de préparation des quatre test-matchs du mois de novembre où les Bleus recevront deux fois les All-Blacks, puis une fois l'Afrique du Sud et une fois le Japon. Guy Novès, le sélectionneur de l'équipe de France, ne sait donc pas si le joueur pourra être présent à ces matchs capitaux pour son avenir à la tête de l'équipe nationale. Cela peut-être problématique pour lui surtout que Virimi Vakatawa est devenu l'un des joueurs cadres de cette équipe, depuis que Guy Novès est arrivé en sélection.

Le Racing 92 ne demande pas de passage en urgence

Le fait que le Racing 92 n'ait pas demandé à ce que Virimi Vakatawa passe d'urgence devant la commission de discipline ce mardi peut poser problème à l'équipe de France et mettre des batons dans les roues de Guy Novès.

Car si l'ailier était passé en urgence devant la commission, et si il n'avait écopé que d'une semaine de suspension, il aurait pu la purger lors de la rencontre face à Pau lors de la neuvième journée de Top 14. Cependant, non seulement son geste sera donc examiné plus tard mais il vaut aussi, généralement, plusieurs semaines de suspension. Ce qui veut dire que Vakatawa peut d'ores et déjà tirer un trait sur une partie voir la totalité de la tournée d'automne qui s'annonce.

Ce qui est sûr, c'est que l'ailier ne sera pas autoriser à jouer le premier match contre les All-Blacks le 11 novembre au Stade de France. Il faudra maintenant attendre ce que la commission va décider concernant le cas Virimi Vakatawa. Son absence risque cependant d'être préjudiciable à la sélection nationale qui doit déjà se passer des services de Camille Lopez et de Fulgence Ouedraogo.