Le début de saison du Bayern Munich se situe très loin des standards auxquels le club bavarois nous avait habitué ces dernières saisons. Déjà relégués à cinq points du Borussia Dortmund après seulement sept rencontres de championnat disputées, les bavarois restent notamment sur deux matchs nuls décevants contre Wolfsburg et à Berlin contre le Hertha (2-2 à chaque fois). En Ligue des Champions le constat n'est guère plus reluisant. Malgré une entame plutôt réussie contre Anderlecht (3-0 à l'Allianz Arena), le champion d'Allemagne en titre s'est par la suite écroulé au Parc des Princes face au Paris Saint-Germain. Cette lourde défaite a poussé les dirigeants munichois à remercier Carlo Ancelotti, et à placer Willy Sagnol au poste d'intérimaire.

L'intérim de l'ancien entraîneur bordelais n'aura duré que le temps d'une rencontre puisqu'hier le club a officialisé l'arrivée de Jupp Heynckes [VIDEO] (déjà entraîneur du Bayern à trois reprises, 1987-1991 ; 2009 ; 2011-2013). L'entraîneur s'est engagé jusqu'à la fin de la saison.

Le retour de Neuer repoussé en mars ?

Si la méforme actuelle des joueurs bavarois fait beaucoup parler en Allemagne, l'absence de Manuel NEUER n'y est certainement pas étrangère. Gravement blessé au pied, le gardien de la Nationalmannschaft devait initialement effectuer son retour au cours du mois de janvier. Au micro du site du FCBayern, le portier s'est montré extrêmement prudent quant aux spéculations concernant son retour sur les terrains. "Cela n'a pas été une année facile pour moi. La blessure doit rester propre et guérir seule. Cela peut prendre six mois." Des propos qui devraient faire froid dans le dos des supporters munichois.

Si sa période de convalescence s'élevait à six mois comme il l'annonce, son "come-back" n'aurait lieu qu'au mois de mars. Le Bayern pourrait donc être privé de son gardien et capitaine durant une grande partie de la saison.

Un numéro deux en manque de confiance...

En l'absence de Neuer, le club bavarois n'a d'autre choix que d'aligner son gardien numéro deux, en la personne de Sven Ulreich. Auteur d'une bourde sensationnelle lors du match contre Wolfsburg, le portier de 29 ans n'inspire pas une très grande sérénité à ses coéquipiers. Présent lors de la déroute face au PSG [VIDEO], il avait fait preuve d'un placement assez approximatif sur le deuxième but inscrit par Edinson Cavani. Si les performances d'Ulreich ne venaient pas à s'améliorer, nul doute que les recruteurs munichois s'activeront lors du prochain mercato. En attendant, le Bayern doit faire avec...