Cela fait tout juste un mois, un mois que le grande ligue de Basket-Ball américaine a repris ses droits ! Un mois que les Boston Celtics n'ont plus connu le goût amer de la défaite [VIDEO]. Pour l'instant, seuls les Cavaliers et les Bucks peuvent se vanter d'avoir mis le pensionnaires du TD Garden à terre. Depuis ces deux revers de début de saison, le groupe de Brad Stevens a enchaîné. Les franchises sérieuse à l'image de Philadelphie, San Antonio, Toronto [VIDEO], Oklahoma City et Golden State ont, par exemple toutes subies la loi des Celtics.

Hier soir, forts de leur deuxième victoire de la saison contre Les Hawks d'Atlanta, les joueurs de Boston se rendaient à Dallas pour y affronter les Mavericks (derniers à l'ouest) ! Sur le papier, cette rencontre se présente comme une formalité pour le leader de la conférence, tant le groupe est en confiance.

La réalité est toute autre. Souvent en difficulté en début de match, Boston accuse le coup d'entrée. Menés de six points grâce au rookie Dennis Smith Jr, les joueurs de Boston se mettent en route. Très bon défensivement, ces derniers reviennent au score grâce à leurs efforts collectifs et à Kyrie Irving et Jaylen Brown enfin chauds. Les Celtics passent devant et le restent jusqu'à la pause et ce malgré un retour des Mavs. Les deux franchises rejoignent les vestiaires avec sur le score de 53-49.

NBA: King Kyrie et ses lieutenants... mais c'est tout !

Revenus de la pause avec les mêmes intentions qu'en début de match, les Mavs étouffent leurs adversaires devenus très maladroits. Menés par le trio Nowitski, Barnes Matthews, ils se permettent même de prendre un avantage de sept points (70-63).

Top vidéos du jour

Kyrie Irving bien contenu par Harrison Barnes a du mal à s'exprimer. Peu à l'aise défensivement, l'ancien de Cleveland provoque des fautes. Désormais mené de treize point (87-74) à sept minutes du terme, Boston réagi enfin, grâce au monstre défensif qu'est Jaylen Brown se remet enfin sur les bon rails. A une minute de la fin, les deux franchises sont dos à dos (96-96).

Suite aux échecs successifs de Barnes et Irving en toute fin les deux équipes doivent disputer des prolongations pour se départager. Il fallait certainement s'y attendre, la défense, l'atout principal du collectif de Boston a bien fonctionné. Sur trois stops défensifs consécutifs Kyrie Iving en feu (47 points) offre six longueurs aux siens. Boston fini par l'emporter de huit points (110-102) mais dans la douleur. Une difficulté qui nous donne à penser que cette belle série peut s'arrêter n'importe quand.

Honnêtement, si ce n'était pour l'apport du cinq majeur et surtout d'Irving (47 points, 3 rebonds et 6 passes décisives) grandement épaule par Brown (22 points, 9 rebonds) et du rookie Jason Tatum (15 points, 9 rebonds et 1 passe décisive), Boston se serait effondré ! Qu'arrivera-t-il si l'un de ses joueurs, comme Gordon Hayward, se blesse gravement ? Car a bien regarder les statistiques, à l'exception de Marcus Smart, le banc n'est pas très profond.