Lorsqu'un joueur ou joueuse de Tennis gagne un match, ils ou elles ont toujours un petit mot pour le public qui est venu les encourager. Les discours qu'ils font sont plus ou moins long. Les joueuses et joueurs sont obligés lorsqu'ils remportent un tournoi de faire un long discours. Un discours qui contient certains codes qui sont analysés par le site L'Equipe.

Première chose indispensable, au début de son discours le vainqueur doit adresser ses félicitations au perdant du jour. Ainsi des compliments tels que "tu as réalisé un grand tournoi" ou "tu as bien joué" sont généralement de sortie. Après son succès à Wimbledon en 2017, Roger Federer glissera notamment en direction de Marin Cilic qu'il a été un héros lors de cette finale et qu'il s'est bien battu.

On peut aussi relever qu'après sa victoire à Roland-Garros en 2015, Stanislas Wawrinka prédit à Novak Djokovic qu'il gagnera un jour ce tournoi. Le Serbe n'a pas mis longtemps à réaliser cette prédiction puisqu'il remporte Roland-Garros, l'année suivante en 2016. Bien sûr les félicitations envers l'équipe de son adversaire sont aussi de rigueur. Sans oublier de mentionner évidemment aussi sa propre équipe. Il faut que le vainqueur salue le public. La mention pour les spectateurs vient toujours après les félicitations attribuées au perdant. Les qualificatifs adressés à la foule sont toujours les même à savoir , extraordinaire, incroyable voire exceptionnel. Il ne faut pas oublier non plus de saluer les organisateurs du tournoi, les travailleurs de l'ombre et les ramasseurs de balles. Le joueur doit déclarer sa flamme au tournoi qu'il vient de gagner.

Prendre rendez-vous lors de ce même tournoi l'année suivante est une partie intégrante du discours du vainqueur. Un petit mot envers les sponsors du tournoi et du joueur est également bienvenu.

Un vainqueur de tournoi peut rajouter des choses dans la construction de son discours

Même si ils sont construits toujours de la même façon, les discours des joueuses et des joueurs peuvent varier grâce à des choses qu'ils rajoutent dedans. par exemple même si la plupart du temps les discours se font en anglais, les joueurs qui sont généralement polyglotte peuvent parler la langue du pays où se déroule le tournoi. Ainsi en 2009, après sa victoire à Roland-Garros, Roger Federer passe de l'anglais au français et vice-versa. Nadal adresse aussi quelques mot au public en français. Novak Djokovic ne parle pas cette langue, ce n'est pas grave il apprend et tente lui aussi quelques mots. Les paroles des joueurs lors de ce type de discours sont souvent interrompu par les applaudissements ou acclamations du public.

Le joueur ou la joueuse peut alors en profiter pour savourer ou mieux contrôler ses émotions.

Enfin élément important que peut rajouter les vainqueurs de tournoi : l'humour. Li Na lance notamment un "merci à mon agent qui a fait de moi une personne riche" après son succès à l'Open d'Australie 2014, une phrase qui aura eu l'effet escompté auprès des spectateurs. Les perdants ont aussi le droit de rajouter une petite touche d'humour dans leur discours à l'instar de Stanislas Wawrinka qui dira que Federer est "un trou du cul mais ca va" lors de sa défaite en finale d'Indian Wells en début de saison.