"Je ne pouvais plus donner mon maximum pour le club". Cette petite phrase, lâchée par Oscar Garcia dans une interview parue ce vendredi dans L'Équipe, en dit long sur le malaise [VIDEO] qui règne à l'AS Saint-Étienne. Les Verts n'ont plus gagné la moindre rencontre depuis la réception de Metz, il y a deux mois (3-1). Ça date. Pire, la déroute subie face à l'OL à Geoffroy-Guichard (0-5), le 5 novembre dernier, semble encore peser sur le moral et la confiance des partenaires de Loïc Perrin.

Le coach Julien Sablé, annoncé sur la sellette par certains médias, et son adjoint Jean-Louis Gasset n'ont pas trouvé les ingrédients pour renverser la vapeur.

Le passage éclair du Marseillais en conférence de presse après la nouvelle débâcle de son équipe à Marseille (0-3) suffit à résumer la situation.

L'ASSE annonce un mercato agité

Alors que les fantômes de la saison 2000-2001 recommencent à hanter le Forez, Julien Sablé remue ciel et terre pour trouver la solution qui pourrait remettre son équipe sur de bons rails. L'ancien capitaine de l'ASSE devra sans doute commencer par insuffler un état d'esprit conquérant à son équipe.

Mais il devra également recruter. Un joueur par ligne : c'est la ligne fixée par la direction. Outre le retour du Slovène Robert Beric (en rupture de ban chez les Belges d'Anderlecht), voué à pallier le départ du Norvégien Alexander Söderlund (0 but en 2017-2018) à Rosenborg, Sablé espère accueillir des joueurs rompus aux joutes de la Ligue 1. "L’erreur, c’est d’être reparti depuis deux ans avec un recrutement de joueurs ne connaissant pas la Ligue 1", a reconnu le coordinateur sportif, Dominique Rocheteau. Des propos confirmés par Roland Romeyer, qui a qualifié les derniers mercati de "discutables", ce vendredi.

Romeyer maintenu, mais un investisseur attendu

Si le président du Directoire a été confirmé dans ses fonctions, l'AS Saint-Étienne [VIDEO] demeure à la recherche d'un investisseur doté d'une solide puissance financière, sans quoi "le club ne retrouvera pas un niveau européen", selon les dires du président du Conseil de surveillance, Bernard Caïazzo.

En attendant de trouver l'homme qui relancera le club vers les hauteurs de la Ligue 1, le président du conseil de surveillance a également annoncé la nomination prochaine d'un "directeur sportif de haut niveau". L'ASSE se prépare à entrer dans un nouveau cycle. Reste à savoir si celui-ci commencera à s'écrire en Ligue 1 Conforama ou en Domino's Ligue 2.