L'Olympique lyonnais peut être satisfait de son début de saison. La trêve hivernale est l'occasion de dresser un premier bilan pour les différents clubs de l'Hexagone et de réajuster les objectifs. Ainsi, les hommes de Bruno Genesio peuvent pour le moment se satisfaire du travail accompli. Distancé de neuf points par le Paris Saint-Germain, l'OL peut toujours rêver d'un exploit mais surtout de se positionner en dauphin du leader et d'accrocher une place qualificative pour la Ligue des champions. L'Olympique lyonnais aurait pourtant pu s'attendre à une période de transition après la perte d'éléments essentiels à son bon fonctionnement comme Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso ou encore Maxime Gonalons [VIDEO].

Mais le club a su, à raison, faire confiance à ses espoirs du centre de formation que sont Lucas Tousart ou encore Houssem Aouar. Le mercato [VIDEO] serait cependant la période de tous les dangers pour Jean-Michel Aulas dont les protégés sont très convoités.

L'OL pas prêt de lâcher Fekir

En affaire, le président lyonnais est réputé pour sa dureté. Jean-Michel Aulas refuse souvent de laisser partir trop tôt ses espoirs. L'investissement auprès des jeunes est une des priorités du club et ce dernier souhaite fort logiquement un retour sur investissement à travers des bonnes prestations en équipe première avant toute transaction. Le cas de Nabil Fekir illustre parfaitement cette philosophie. Voilà trois saisons maintenant que le jeune attaquant éclabousse la Ligue 1 et l'équipe de France de son talent.

D'une grande fidélité à son club formateur, le capitaine de l'OL n'en est pourtant pas moins courtisé. Après le FC Barcelone cet été, c'est cette fois un club anglais qui rentre dans la danse. Habitué à recevoir les talents français, Arsenal se positionne sur le dossier en cas de départ d'Alexis Sanchez.

Aulas fixe le prix à 68 millions minimum

Les relations entre Arsène Wenger, sa direction et l'Olympique lyonnais sont plutôt bonnes. En effet, les négociations bien conduites pour le transfert cet été d'Alexandre Lacazette laissent à penser que le club londonien est désormais un interlocuteur privilégié. Pourtant Lyon a fixé le prix à la valeur haute pour son joueur. L'OL souhaiterait récupérer au minimum 68 millions d'euros hors bonus dans une éventuelle transaction. Loin de décourager les riches clubs anglais, ce prix est une base de départ qu'Aulas espère voir vite réévaluée. Nabil Fekir devrait cependant finir la saison à Lyon où il est un des éléments les plus précieux.