Pour une fois, l'événement de la nuit n'était pas un match mais une cérémonie à la mi-temps d'une partie sans grand enjeu entre le deuxième, Golden State, décimé par les blessures (Curry, Green, Pachulia, Livingston) et le onzième de la conférence ouest, Los Angeles. La motivation principale pour se lever tôt ? Voir les deux maillots retirés de Kobe Bryant (le 8 et le 24), légende vivante du basket.

Une belle cérémonie et un match à suspense

Kobe Bryant a un palmarès long comme le bras, impossible d'en faire le tour. 5 titres NBA, 2 médailles d'or olympiques, MVP en 2008, etc... C'est ainsi que le troisième marqueur de tous les temps de la Ligue voyait ses deux maillots retirés (so Kobe) cette nuit au Staples Center au milieu d'une foule conquise et d'un parterre de stars (O'Neal, Abdul-Jabbar, Iverson entre autres).

Les yeux brillants, Bryant a assisté au dévoilement des maillots et a ensuite fait un discours humble, terminant par un "mamba out" bien senti. Une page se tourne...

Côté jeu, les Warriors ont peiné pour battre une équipe des Lakers [VIDEO] combative et bien emmenée par Kuzma (25 pts, 6 rebonds), Ingram (19 pts, 6 rebonds) et Ball (16 pts, 6 passes, 6 rebonds), qui a su prendre ses responsabilités. Golden State, longtemps devant, se fait rejoindre et doit aller en prolongation. Hélas pour les Lakers, Durant avait décidé de montrer qui est le boss : 36 pts, 11 rebonds et 8 passes plus tard, Golden State s'impose 116-114.

Belle victoire de Boston

Les Celtics ouvrent ce match en menant 12-0. Après avoir longtemps été mené, les Pacers n'abandonnent pas et remontent gentiment. Ils finissent par égaliser et même par mener de 5 points grâce à Oladipo (38 pts, 5 rebonds).

Mais Irving (30 pts) rentre des shoots décisifs et Boston recolle. Sur la dernière action, Rozier intercepte le ballon et inscrit le panier de la gagne. 112-111, dans un match au scénario fou.

Chicago ne s'arrête plus ! Six victoires de suite !

Cette fois-ci face à Philadelphie, après avoir bataillé. Même si les Bulls ont longtemps mené, les Sixers (sans Embiid) reviennent, puis prennent la tête. Mais Chicago fait son retour après un gros run et Dunn (22 pts, 6 passes) est ultra clutch. Chicago gagne 117-115 malgré la bonne opposition offerte par Saric (27 pts, 8 rebonds) et Simmons (19 pts, 11 rebonds, 9 passes).

Côté français, plusieurs joueurs en lice. Luwawu-Cabarrot (8 pts, 3 passes) et Ntilikina (10 pts, 3 passes) ont perdu tandis que Parker (16 pts, 7 passes) et Batum (9 pts) l'ont emporté.