L'Olympique lyonnais, s'apprête comme toutes les autres équipes d'Europe, à marquer un coup d'arrêt avec l'arrivée prochaine de la trêve hivernale. L'OL reste sur une belle série malgré sa défaite en Europa League et rentre dans le top 10 des clubs en forme de la zone Europe. Il peut espérer lutter jusqu'au bout avec ses rivaux pour la seconde place : l'Olympique de Marseille et l'AS Monaco. Le mercato d'hiver [VIDEO] sera également une période délicate puisque le club est sous le feu des projecteurs avec l'éclosion des talents issus de son centre de formation (Aouar [VIDEO], Diakhaby, Tousart).

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Mercato

Il faudra beaucoup de poigne et de sang-froid à Jean-Michel Aulas pour conserver ses meilleurs éléments et éviter de se retrouver avec une équipe dépouillée. Cependant dans la belle période traversée par l'OL, il y a quelques éléments perturbateurs qui pourraient bien avoir envie d'ailleurs.

Memphis Depay agace à l'OL

Annoncé comme un joueur de classe mondiale lors de son arrivée à Manchester United, le néerlandais a eu beaucoup de mal à percer au point d'être relégué la plupart du temps sur le banc des Reds Devils.

Venu à Lyon avec une réputation de joueur créatif, Memphis Depay avait besoin de se relancer. Si le caractériel joueur offensif a su régaler par moments le Groupama Stadium de sa technique et de sa vista, ces derniers restent trop rares. Le problème de Depay est son intermittence et son don regrettable de choisir ses matchs. Individualiste et privilégiant l'esthétique à l'efficacité, il fait perdre patience au staff lyonnais et principalement à son coach Bruno Genesio. Sorti à l'heure de jeu à Amiens, le néerlandais est directement rentré au vestiaire afin de manifester son mécontentement. Ce type de comportement démontre parfaitement l'atmosphère anxiogène qui règne autour de son cas.

Genesio calme le jeu

L'épisode amiénois a relancé le débat autour de l'attitude peu évidente du joueur.

Très remonté après lui dans un contexte de fin de match délicat, l'entraîneur français semble lassé de Depay et de ses caprices. Pourtant, le hollandais est une recrue importante du club ne serait-ce qu'en terme d'investissements financiers. Genesio a donc dû mettre de l'eau de son vin. "Je comprends sa frustration. Et la meilleure réaction pour nous, c'est le travail. Lui montrer des images, discuter avec lui pour le faire progresser. Comme pour les autres joueurs, il faut parfois qu’on martèle les choses pour mieux les faire assimiler. Il ne faut pas oublier que c'est encore un jeune joueur", s'est exprimé le technicien en conférence de presse. Une manière comme une autre d'éteindre l'incendie... mais jusqu'à quand ?