Alors que les Françaises culminent sur le toit du Handball international, les Experts, eux, se réveillent avec des maux de tête après une défaite face à l'Espagne. Le championnat d'Europe s'annonçait plutôt bien à l'aube de cette demi-finale. Jusqu'alors, les Français n'avaient encore fait aucun faux pas, ce qui laissait présager une fin plutôt joyeuse pour cette équipe de France sous les ordres de Didier Dinart.

Un coaching intelligent du sélectionneur

Pour partir en Croatie, le sélectionneur Français Didier Dinart a su faire des choix et prendre des décisions à la hauteur de son poste. En effet, avec le départ de piliers comme le Titi national Thierry Omeyer ou Daniel Narcisse, Dinart a dû convoquer de jeunes joueurs pour des premiers pas compliqués dans une compétition sans pitié.

Ces jeunes ont montré l'étendue de leurs qualités et leur volonté de vaincre lors de chaque minute passée sur le terrain. Dika Mem, Caucheteaux ou Lagarde, par exemple, sont des joueurs très peu sélectionnés jusqu'à présent qui ont su tenir fièrement leurs postes. Avec les blessures de N'Guessan, William Accambray, Olivier Nyokas et l'absence de Barachet et Ludovic Fabregas, nous ne pouvons qu'être fiers du coaching et de notre équipe, qui a su faire preuve d'une adaptabilité digne de son histoire.

Un passage de flambeau à la relève

Outre la volonté de ramener en France une nouvelle médaille d'or, cette compétition était surtout le moment de faire confiance à un nouveau visage de l'équipe de France moins habituée à ce genre de compétition. Nous l'avons bien constaté, c'est un tournant chez nos Experts.

Top vidéos du jour

Sur le banc, il suffisait de prêter attention au comportement de certains "anciens" comme Nikola Karabatic ou Luc Abalo, qui étaient de véritable conseillers pour des joueurs a l'expérience fragile. De son côté, Cédric Sorhaindo, du haut de ses 33 ans, a assumé à merveille son rôle de capitaine. Cette équipe n'est pas lancée dans le grand bain sans bouée, elle est contenue à merveille par une ossature solide. Ce mélange entre l'expérience, la maturité, la fougue et le dynamisme d'une jeunesse toujours plus désireuse de poursuivre sur la voie tracée par cette famille depuis 10 ans, ne peut être qu'un bon présage pour la suite des événements.

"Elle a profité de notre état léthargique" - V. Porte

Alors pourquoi sommes-nous tombés si facilement dans le piège d'une Espagne revancharde ? Valentin Porte, Michael Guigou ou Luc Abalo se remettent en cause et promettent une médaille à leurs fans. Il est difficile d'expliquer cette défaite de nos Français face aux Espagnols. L'entrée en jeu a été "inadmissible" et "débectante" selon Valentin Porte au micro de RMC après le match.

Les Français ne mâchent pas leurs mots et gardent le franc-parler qu'on leur connaît. Si ils chutent au pire moment, nous ne pouvons pas en vouloir à une équipe qui a déjà prouvé sa valeur et qui se relèvera pour ses supporters. Il reste un match pour accrocher la troisième place et d'autres compétitions arriveront très vite, avec notamment le Championnat du Monde et les Jeux Olympiques.