Plus que jamais, l'AS Saint-Étienne se prépare à entrer dans un cycle nouveau. Dans un entretien accordé à France Football, ce mardi, Roland Romeyer a révélé son souhait de quitter ses fonctions de président du Directoire du club forézien. "Je ne vais pas laisser ma vie au stade. J'arrive au bout de l'histoire", a-t-il expliqué.

Touché par les mauvais résultats de l'équipe professionnelle [VIDEO] (16e de Ligue 1), l'emblématique dirigeant de 72 ans est conscient qu'il n'a plus l'énergie pour redresser la barre du navire ASSE.

Le nouveau patron de l'ASSE, c'est Paquet

C'est pourquoi Frédéric Paquet vient d'être nommé directeur général. Désormais, le patron des Verts, c'est lui. "Frédéric Paquet a une excellente connaissance du football professionnel, une grande expérience dans la gestion d'un club et une vraie culture internationale", s'est réjouit la direction dans un communiqué, le 9 janvier dernier.

Intronisé le 19 janvier, l'ancien bras droit de Michel Seydoux au LOSC arrive clairement en mission dans le Forez pour sauver le club d'une relégation en Domino's Ligue 2.

Le recrutement de joueurs rompus aux joutes du haut niveau est redevenu la ligne directrice du club. À peine arrivés, M'Vila et N'tep ont déjà répondu aux attentes de Jean-Louis Gasset. Ils ne devraient toutefois pas être les derniers renforts. Un défenseur central supplémentaire est attendu. En outre, le club pourrait opérer un profond dégraissage. Diony est parti en Angleterre. Lacroix et Pogba pourraient l'imiter.

Pour l'investisseur, ça se précise

Mais le sportif ne fait pas tout.

Avec le retrait de Roland Romeyer, l'arrivée d'un nouvel investisseur dans le capital de l'ASSE semble inéluctable. La direction recherche un acteur économique capable d'injecter 20 à 30 millions d'euros dans les caisses. "Je suis persuadé que nous aurons un investisseur puissant et de qualité dans les prochains mois", avait confié le président du Conseil de surveillance, Bernard Caïazzo, avant la réception de l'AS Monaco en décembre dernier (0-4).

Les cibles seraient même en train de s'affiner. Dans France Football, Roland Romeyer a indiqué que la banque Lazard avait retenu une demi-douzaine de candidats, dont un groupe américain et un fonds d'investissement anglais, piloté par un grand nom du foot britannique. Si l'ASSE n'a jamais caché son souhait de préserver son ancrage local, il n'est pas à exclure que l'actionnaire tant attendu vienne de l'étranger. Ce dernier devra toutefois veiller à respecter les valeurs fondamentales de Saint-Étienne.