Même quand tout va bien au #PSG, il y a toujours un événement pour semer le doute. Un grain de sable dans une machine bien huilée. En ce début d'année 2018, ce grain de sable a été symbolisé par le retard d'Edinson Cavani [VIDEO] et de Javier Pastore concernant leur retour de vacances. Le PSG avait accordé un jour de plus pour permettre aux Sud-Américains de rentrer de leurs congés : un délai non respecté par l'Uruguayen et l'Argentin, rentrés un jour trop tard. « Sanctionnés », les deux joueurs ont ainsi été laissés de côté à l'occasion de la démonstration du club parisien en Coupe de France, sur la pelouse de Rennes dimanche dernier (1-6).

Mais déjà, à l'occasion de cette rencontre, l’atmosphère était pesante autour des cas Pastore et #cavani. Le silence du club parisien et des dirigeants sur ce dossier a poussé #Thiago Silva à réagir en zone mixte, après la rencontre. « Cavani doit faire des efforts pour retrouver sa place », a simplement lâché le capitaine brésilien. Une phrase qui a le mérite d'éviter la traditionnelle langue de bois... mais qui a mis le feu aux poudres au sein du club parisien, plus que jamais empêtré dans un conflit de vestiaire prêt à exploser.

Les dirigeants du PSG muets sur la question

D'autant que quelques jours plus tard, après le succès du PSG sur la pelouse d'Amiens en Coupe de la Ligue (match pour lequel les deux principaux intéressés étaient absents du groupe), Thiago Silva a remis ça en zone mixte ! « On doit rester ensemble même si Cavani et Pastore ont fait quelque chose qui n'est pas bon pour le groupe et le club », a alors expliqué le capitaine parisien, assurant au passage que l'Argentin avait demandé à quitter le club.

En manque de temps de jeu, Javier Pastore a cependant rapidement tenu à démentir les propos de son coéquipier. « Je n'ai jamais parlé avec Thiago Silva de mon problème ni de mon futur », a répondu l'Argentin, confirmant qu'il entendait bien poursuivre son aventure parisienne. Un temps courtisé par l'Inter Milan, l'ancien joueur de Palerme va bien rester au club cet hiver, lui qui espère participer à la Coupe du monde 2018 en Russie avec l'Argentine. Unai Emery, de son côté, a tenu à défendre son capitaine, l'entraîneur du PSG [VIDEO] assurant que « chaque joueur est libre de dire ce qu'il ressent ». A ce rythme-là, sans discipline de la part des dirigeants ou de l'entraîneur, le Paris Saint-Germain se dirige vers une énorme crise d’egos.

Cavani va-t-il quitter le PSG l'été prochain ?

La fracture apparaît aujourd'hui de plus en plus nette entre le clan des Brésiliens, constitué notamment de Neymar, Daniel Alves et Thiago Silva, et celui des « autres » sud-américains comme Javier Pastore, Angel Di Maria et Edinson Cavani.

Des dissensions apparues au grand jour en début de saison au moment de la fameuse « affaire du penalty » opposant Neymar à Cavani. Au sein de l'effectif du PSG [VIDEO], il est surtout reproché au clan des Brésiliens une trop grande influence. Cavani notamment n'est pas ravi à l'idée de voir le traitement de faveur dont bénéficie Neymar, alors que lui-même, exemplaire depuis son arrivée au club il y a déjà plusieurs saisons, fait face à une sanction pour un retour de congés un jour trop tard. Cela pourrait d'ailleurs pousser l'Uruguayen à quitter le PSG l'été prochain, puisque ses représentants auraient proposé ses services à l'Atlético Madrid... et au Real Madrid. D'ici un mois, c'est justement le club merengue, double champion d'Europe en titre, que le Paris Saint-Germain retrouvera en huitième de finale de la Ligue des champions. Le PSG va donc rapidement devoir mettre fin à sa guerre des clans pour se concentrer sur cet énorme rendez-vous.