Chaque saison, le #PSG est bousculé par une vague de tensions, laquelle devient parfois un tsunami d'ennuis. Avec l'affaire des retards de Javier #Pastore et d'Edinson #cavani, on n'en est pas encore là... Quoique ! Sanctionnés financièrement et suspendus pour les déplacements à Rennes (coupe de France) et à Amiens (coupe de la Ligue), les deux joueurs ont subi les foudres de leur capitaine, Thiago Silva ! "On doit penser avant de faire des gestes comme ça. Ce n'est pas bon pour tout le monde", a déclaré le Brésilien.

Face à la communication hasardeuse de son entraîneur, Unai Emery, et de son directeur sportif, Antero Henrique, le capitaine du PSG s'est permis de viser publiquement les deux retardataires.

Surtout un, Javier Pastore : "(...) Je crois qu'il a dit au club qu'il voulait partir, mais au final, ils n'ont pas trouvé d'accord. Cavani, c'est un peu différent".

Pastore se défend sur Instagram

Touché dans son amour propre, l'intéressé n'a pas caché son indignation. Revenu seulement lundi au centre d'entraînement Ooredoo, l'ancien joueur de Palerme a expliqué que sa femme, enceinte de huit mois et demi, a observé un malaise avant de reprendre l'avion en Argentine. "(Thiago Silva) n'a pas eu connaissance du problème qui m'a fait arriver en retard. (...) J'ai toujours été loyal. Ce n'est pas vrai que je souhaite partir ! J'aimerais rester ici pour finir ma carrière", s'est-il défendu sur Instagram. Une façon, au passage, de clore le concert de rumeurs de transfert le concernant. [VIDEO]

Cavani félicite ses partenaires après Amiens

De son côté, Edinson Cavani doit également gérer un indésirable conflit avec son ex-femme, dont il vient de divorcer.

L'Uruguayen a lui aussi réagi après les propos de Thiago Silva, en publiant "seulement" une story pour féliciter ses partenaires après le succès contre Amiens (2-0), en coupe de la Ligue. Certains appelleront ça de l'intelligence. Pour Christophe Dugarry, la situation personnelle de Cavani ne saurait servir d'excuse. "Par rapport à ses partenaires, il doit être sanctionné. D’autant que ce n’est pas la première fois. Il faut marquer le coup, lui mettre une belle amende. Et puis on passe à autre chose", a déclaré le champion du Monde 98 sur RMC.

La brouille de trop pour le PSG ?

Sur Foot 01, le journaliste Damien Degorre a enfoncé le clou : "Maintenant, c’est à eux (Pastore et Cavani) de se sortir de ce petit marasme. Je n’ai aucun doute qu’ils y parviendront parce qu'ils ont le talent pour". Le problème, c'est que cette nouvelle brouille pourrait raviver la guerre d'égos. Dans ses colonnes aujourd'hui, L'Équipe souligne que l'affaire du "penaltygate" [VIDEO] qui opposa Cavani et Neymar, à l'automne dernier, n'a pas été oubliée. Pas plus que le récent voyage au pays du n°10 brésilien, d'ailleurs. Unai Emery et Antero Henrique ont du pain sur la planche pour redresser la barre du cargo PSG.