Le Lille Olympique Sporting Club (LOSC) est en alerte ! Rouge, comme son maillot. Ce samedi, L'Équipe annonce que la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG) a menacé le club nordiste de rétrogradation à titre conservatoire en Ligue 2. Une sorte d'avertissement pour inciter l'ancienne propriété de Michel Seydoux à purger ses dettes abyssales.

Or, cette mission s'avère bien délicate pour l'actionnaire hispano-luxembourgeois, Gérard Lopez, dont la gestion opaque n'en finit plus d'attiser la controverse.

Mercato morose pour le LOSC

En difficultés sur le plan sportif, le LOSC pointe seulement à la dix-septième place du classement de la Ligue 1 [VIDEO].

Interdite de recrutement, la formation entraînée par Christophe Galtier n'a pu rapatrier que le jeune attaquant de Valenciennes, Lebo Mothiba, cet hiver (montant : 1 million d'euros). Si l'ancien coach des Verts compte sur son revenant sud-africain, il aura surtout besoin d'un effectif impliqué pour finir la saison.

Celui-ci n'a pas été chamboulé cet hiver, mais c'est justement là que le bât blesse. Annoncés sur le départ, Ballo-Touré, Soumaoro et Bissouma sont finalement restés. De son côté, le capitaine Ibrahim Amadou a vu son transfert à Crystal Palace avorté. Seul l'attaquant strasbourgeois, Martin Terrier (prêté jusqu'en janvier par le LOSC), a signé à l'OL. Montant : 11 millions d'euros (+ 4 de bonus). Une somme insuffisante, qui aurait néanmoins pu être atteinte : le LOSC a reçu près de 80 millions d'euros de propositions officielles, cet hiver...

Bielsa saisit deux fois la justice

Reste à savoir comment la DNCG réagira en apprenant cette information.

Toujours est-il que le gendarme financier du football français n'est pas le seul à repousser le LOSC dans ses retranchements. Licencié pour faute grave fin 2017, Marcelo Bielsa multiplie les procédures contre son ancien employeur [VIDEO], à qui il réclame 18 millions d'euros (dont 5 au titre du préjudice subi). L'audience devant le Conseil de Prud'hommes aura lieu le 14 mars prochain. En outre, l'Argentin vient de saisir le tribunal de commerce pour cessation de paiement !

Du côté du LOSC, la suractivité de l'ancien sélectionneur du Chili interpelle. L'avocat du club nordiste fustige un "harcèlement procédural". Le DG Marc Ingla, lui, dénonce une stratégie "déplorable" de désinformation de la part de Bielsa. Dans l'impasse, le LOSC n'a pas fini de trembler.