Samedi, Roger Federer affrontait le jeune loup Borna Coric, 21 ans, à l'occasion des demi-finales du Masters 1000 d'Indian Wells, aux États-Unis. Le Suisse [VIDEO], tenant du titre et numéro 1 mondial, restait sur 16 victoires consécutives, record égalé. Un record personnel que le Suisse est parvenu à faire tomber ce 17 mars 2018, en écartant son adversaire croate en trois manches, 5-7 6-4 6-4, après avoir dû concéder la première, bousculé par la fougue et l'insouciance de son juvénile challenger. 17 victoires de rang [VIDEO]... un exploit retentissant signé à un âge qui frôle le respect, 36 ans, et qui permet à Federer d'asseoir un peu plus sa suprématie sur un circuit ATP dont il paraît être l'éternel patron, peu importe les saisons et les générations d'opposants qui se succèdent dans le but, un jour, de prendre sa place.

Roger, une victoire à l'expérience

Invaincu en 2018, après avoir remporté les deux tournois qu'il a disputés (Open d'Australie et Rotterdam), Roger Federer a dû livrer une féroce bataille pour rallier la finale du Masters 1000 californien d'Indian Wells.

Très agressif et faisant déjouer le Suisse sur son revers, Borna Coric remporte la première manche 7-5, croyant alors à l'exploit, loin de la dernière confrontation entre les deux hommes. En 2015, Federer avait étrillé son adversaire au même stade à Dubaï, 6-2 6-1.

Toujours aussi intelligent dans le jeu, le 49e à l'ATP fait une fois de plus déjouer le Suisse, qui explose sur le revers. Coric fait le break dès le début du second set. Ce n'est qu'à 4-3 que le Croate craque en coup droit, et à la faveur de circonstances favorables, le meilleur joueur du monde réalise le debreak et recolle, prend l'avantage, puis s'empare à son tour du service de son adversaire, égalisant à une manche partout, 5-7 6-4.

Fidèle à lui-même, Coric démarre la dernière manche tambour battant, en breakant. Mais Federer lui répond aussitôt. Après plusieurs échanges de break, c'est finalement le Bâlois qui prend le meilleur en prenant le service blanc de son adversaire, pour s'imposer 5-7 6-4 6-4 en 2h20 de jeu.

Le natif de Zagreb n'aura pas démérité, dans une rencontre où il a pu montrer son potentiel et son niveau actuel, bien au-dessus du 49e rang qu'il occupe à l'ATP cette semaine.

Roger Federer, lui, continue d'écrire un peu plus sa légende, malgré quelques douleurs au dos ce week-end. Dimanche, il a l'occasion de remporter le 98e titre de sa carrière. Il va falloir songer à inventer de nouveaux superlatifs pour qualifier la légende...