Il est coutume de frapper sur un homme lors d'une erreur, à savoir l'arbitre. Ce dimanche lors du chaud derby entre Strasbourg et Metz, les joueurs, dirigeants ou encore supporters du club alsacien ne se sont pas privé de porter des accusations sur Ruddy Buquet. Mais la rédaction se pose une question fondamentale, doit-on en tant que joueur, avouer ses fautes à l'arbitre [VIDEO]?

L'arbitre, un coupable facile

La scène est surréaliste, alors qu'il y a un cafouillage dans la surface de réparation du #Racing Club de Strasbourg, l'arbitre accorde un penalty au messins, pour une main...d'un joueur du #FC Metz, Moussa Niakhaté.

Evidemment, l'arbitre s'est trompé mais est-ce forcément lui le coupable? Le joueur lui-même n'aurait-il pas pu avouer sa faute et le dire à l'arbitre pour éviter cette erreur?

A chaud, l'ensemble des acteurs de la rencontre ont pointé du doigt Monsieur Ruddy Buquet, alors que le joueur est tout autant fautif que l'arbitre. Pire même, alors que le joueur aurait pu déclarer sa faute, Renaud Cohade, ancien joueur de Strasbourg qui plus est, lui a interdit de dire quoi que ce soit. Mais on le sait, quand il y a une erreur dans le football, c'est plus facile de critiquer l'arbitre : "Les mœurs et les mentalités sont à changer" a notamment déclaré l'arbitre.

Faire exprès de rater son penalty

Ruddy Buquet, après la rencontre s'est défendu. Il met ainsi l'accent sur la vidéo [VIDEO]. Celle-ci permettrait lors de ce genre d'action de prendre la bonne décision.

Mais pour le moment, la vidéo n'est pas présente. Que faut-il faire du coup pour éviter ce genre d'erreur et éviter de chauffer un match déjà bien bouillant ? Faire exprès de rater son penalty, dire à l'arbitre il n'y a pas faute, c'est moi le coupable. Ce serait un sacré avancement dans la mentalité des joueurs et en plus de ça, les supporters pourraient en être reconnaissant.

En janvier dernier, un jeune Turc a botté en touche un penalty injustement accordé à son équipe. Dans la même lignée, en 2015, le milieu de terrain de l'équipe de Qarabag (Azebaïdjan) a lui aussi décidé de rater délibérément son penalty en frappant à côté. Preuve que tout est possible dans le football, même si ces exemples sont assez rares encore, malheureusement. Du coup, on se retrouve chaque semaine, chaque match avec des roublards sur le terrain, des joueurs qui ne pensent plus qu'à la simulation, et on s'attaquera toujours aux arbitres alors qu'ils sont peut-être les plus intègres. #Ligue 1