Même le gardien de la Juventus de Turin, Gianluigi Buffon, a été terrassé par l'éclair qui a zébré le ciel de Turin, ce mardi, en quarts de finale de la Ligue des champions. La cause de l'impact a un nom : Cristiano Ronaldo. En s'élevant à 2,30 mètres du sol à la 63ème minute, l'attaquant vedette du Real Madrid a signé l'un des plus beaux buts de sa carrière. Si ce n'est "le plus beau", comme l'intéressé l'a lui-même indiqué.

Comme si son seul talent suffisait à porter le Real Madrid sur la voie d'une énième consécration continentale, l'étoile portugaise (14 buts en 9 matches de C1, cette saison) a mis tout le monde à ses pieds.

Cristiano Ronaldo, roi du monde jusqu'à Turin

De son banc de touche, Zinedine Zidane n'a pas masqué son enthousiasme, tel un enfant émerveillé par la performance de son idole. "Je suis l'entraîneur mais je suis aussi quelqu'un qui aime le foot. Quand je vois un geste pareil...", lâche l'ex-n°10 des Bleus, soufflé par l'émotion. Mais en-dehors des simples enjeux sportifs, Cristiano Ronaldo [VIDEO] a frappé un grand coup politique : il a rallié toute la planète foot, les observateurs et les journalistes à sa cause. "(Il) a mis le but qu'on rêve tous de voir un jour, celui que tu fais sur ton lit quand tu es petit (sic)... La différence, c'est juste que lui, il le fait en quarts de finale de Ligue des champions", a lâché un journaliste d'Eurosport sur Twitter.

Du côté de Turin, les tifosi ne sont pas dupes. Après son coup de génie, le Portugais a reçu des vivas de la part de spectateurs du Juventus-Arena unanimement admiratifs. Même son de cloche du côté des joueurs de Massimiliano Allegri. "On peut comparer Cristiano Ronaldo à Maradona ou à Pelé", louait Buffon en zone mixte. La classe de la légende, à l'Italienne. De quoi combler un CR 7 qui filait du mauvais coton et menaçait de partir en début de saison.

Plus messie que Messi ?

À trois matches d'une nouvelle finale européenne, le Real Madrid de Zinedine Zidane continue de faire déchanter l'adversité. La principale victime pourrait bien s'avérer le FC Barcelone de Lionel Messi. Les deux hommes sont au coude à coude - comme toujours - au classement des buteurs en Liga (26 buts contre 22), mais l'expérience collective des Merengue pourrait bien peser lourd dans la balance, dans la dernière ligne droite. Aujourd'hui, Cristiano Ronaldo semble avoir à sa disposition l'arsenal nécessaire pour s'offrir un joli baroud d'honneur au Mondial 2018 et faire la part belle à un Lionel Messi qui, lui, n'a jamais réussi à asseoir son leadership sous le maillot de la sélection argentine, même brassard au bras.