Départ en plein coeur de la Sicile demain à Caltanisetta pour l'épilogue de cette trilogie sicilienne, où les coureurs devront parcourir 164 kilomètres pour arriver au sommet de l'Etna. La première partie de course sera difficile, accidentée. Elle sera favorable à des baroudeurs qui essaieront d'anticiper l'ascension finale.

Avec un dénivelé de plus de 3000 mètres demain, l'étape ne se résumera pas à une course de côte avec l'arrivée au sommet de l'Etna.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

En effet, la première partie de course dans la province de Caltanisetta sera particulièrement accidentée et risque de peser sur les organismes avant l'arrivée au pied de l'ascension finale.

Ainsi, des échappées au long court pourront se développer dans la première partie de course pour prendre un maximum d'avance afin d'espérer en posséder suffisamment au pied de l'Etna pour ne pas subir le retour des favoris.

Cependant, après 5 étapes qui n'ont pas été des plus nerveuses et des plus disputées, et déjà une étape de repos pour revenir en Italie, les organismes n'ont pas encore réellement souffert, de sorte que les équipiers des principaux leaders pourront prendre facilement la course en main pour éviter qu'une échappée prenne trop de champ. Ainsi, ce n'est pas demain que l'on devrait voir la première échappée du Giro aller au bout.

Le véritable départ du Giro?

Impossible de ne pas se dévoiler demain pour les leaders. Les pourcentages exigeants et les 15 kilomètres de montée risque de faire des dégâts dans le peleton et de forts écarts sont à prévoir.

Deux scénarii sont à prévoir pour les leader: soit des attaques pour jauger de l'état de forme des autres, soit un marquage, comme se fut le cas l'an dernier, permettant la victoire de Jan Polanc (UAE). [VIDEO] Mais demain, l'ascension de l'Etna se fera par ses pans les plus difficiles.

Donc on peut supposer que l'on devrait assister à une première bagarre entre les favoris d'autant plus que l'état de forme de certains entre eux reste incertaine si bien que c'est la possibilité de les mettre hors du jeu pour la victoire finale. En effet, Christopher Froome (SKY) est sûrement celui qui a le plus à perdre demain sur les pentes du volcan sicilien. Déjà relégué 19ème à 55' du leader Rohan Dennis, son état de forme est très inquiétant depuis le début du Giro. Après sa chute lors de la reconnaissance du chrono inaugural, et les 24' perdus hier, il semble être le favori le plus en difficulté de ce début de Giro. Par conséquent, la montée de l'Etna sera la possibilité pour les Thibaut Pinot (GFD), Tom Dumoulin le tenant du titre (SUN), ou encore des coureurs comme Fabio Aru (UAE), ou Michael Woods (EFF) qui ont perdu du temps lors du prologue, et qui auront tout intérêt à tenter leur chance pour combler leur retard.

Quant à l'actuel leader de la course Rohan Dennis (BMC), il lui sera difficile de conserver son maillot rose tant son écart avec Tom Dumoulin est faible (1')

Tom Dumoulin grand favori, Pozzovivo bien placé

Dès lors, le néerlandais se présente comme grand favori pour cette arrivée à l'Etna. Il nous avait déjà démontré l'an dernier sur les pentes d'Oropa ses qualités de grimpeur sur une étape similaire, devançant tous les grimpeurs comme Thibaut Pinot ou Nairo Quintana (MOV). Il s'impose donc comme le grand favori de l'étape du jour.

Cependant, sur ce que l'on a vu depuis le début du Giro, il y a un coureur qui fait forte impression: c'est Domenico Pozzovivo (TBM). Le petit grimpeur italien a beaucoup fait parler de lui. Auteur d'un excellent contre-la-montre dans les routes de Jérusalem où il a terminé à la 10 ème place, inhabituelle pour un coureur pas du tout spécialiste de la discipline, mais également d'une spectaculaire remontée aujourd'hui après avoir été retardé par une chute avant de pouvoir même attaquer dans les derniers kilomètres, il devrait être placé parmis les tous meilleurs au sommet de l'Etna et pourquoi pas jouer la gagne grâce à son gabarit et ses qualités reconnues de grimpeur. D'autant plus que n'étant qu'à 28' de Rohan Dennis, il aura une motivation supplémentaire pour essayer de lui ravir le maillot rose.

Enfin n'oublions pas notre leader français, Thibaut Pinot, qui porte une grande partie des espoirs tricolores sur ce Giro. Pas piégé lors des premières étapes, il a parfaitement géré ce début de Giro, et l'étape de demain sera révélatrice de son véritable état de forme. On espère le voir lever les bras au sommet!

Les grosses côtes de la 6eme étape du Giro au sommet de l'Etna.

Du côté des grosses côtes, un marquage entre les favoris n'est pas à exclure et devrait permettre à des grimpeurs en forme, mal placés au classement général, de saisir une opportunité pour aller chercher l'étape comme se fut le cas l'an dernier avec Jan Polanc. Ainsi on peut citer le slovène qui pourra peut-être tenter sa chance si Fabio Aru son leader lui laisse un bon de sortie. De même chez BMC, Nicolas Roche l'irlandais a d'ors et déjà annoncé qu'il jouerait les victoires d'étape et on pourrait donc le voir à l'offensive demain. Miguel Angel Lopez (AST) même s'il a perdu beaucoup de temps, n'aura sûrement pas de bon de sortie dans le final, car se serait une occasion de le remettre dans la course à la victoire.

Enfin deux grosses côtes intéressantes sur lesquelles on peut mettre une pièce: Carlos Betancur et Richard Carapaz (MOV) les sud-américains de l'équipe Movistar. Le premier car il semble avoir retrouvé un état de forme convaincant, et le second car ses qualités de grimpeur ne sont plus à démontrer et il semble assez loin au général.

En tout cas l'étape de demain sera palpitante et il ne faudra pas la rater!

★★★ Dumoulin, Pinot, Aru, Pozzovivo★★ S.Yates, Woods, Froome, Bennett , Wellens★ Betancur, Formolo, Meintjes, Chaves, Lopez, Geniez